L A   B R O U I L L O N N O L O G I E

TdM


Guy Laflèche, Université de Montréal

TGdM

Laflèche Grésillon Biasi Cerquiglini BIBLIOGRAPHIES

Les oeuvres de la CGMM
Développement d'une pseudo-science


Index des adeptes de la CGMM
et de leurs auteurs


      Il n'est pas assuré que tous les articles des ouvrages qui suivent appartiennent bien à la CGMM, c'est-à-dire à une brouillonnologie inconsciente, naïve. Ce sont ceux que publie et cite l'école de l'Institut ou encore ceux qui s'y incluent eux-mêmes. Quelques-uns d'entre eux mériteraient sûrement de figurer sous la rubrique des études de genèse, collaborant efficacement à la génétique littéraire ou encore à une brouillonnologie qui sera une véritable science du brouillon.

      Une chose est certaine toutefois, aucun de ces travaux ne peut, par définition, être antérieur à 1972, qui est comme on sait la date de naissance de l'école. Acte de naissance : le Texte et l'avant-texte, du moins selon l'Institut (l'Institut des textes et manuscrits modernes, l'ITEM, est fondé en 1982).

      Ce premier critère de rangement est à peu près univoque. La CGMM ignore tout des études de genèse, tandis que celles-ci l'ignorent avec une superbe on ne peut plus évidente. Il faut voir comment l'Année balzacienne peut intituler une de ses sections « Études génétiques » (1979) pour regrouper des articles dont la première caractéristique, de ce point de vue, est de n'évoquer d'aucune manière la phraséologie de l'école.

      C'est d'ailleurs le second critère et la raison principale de ranger à part les ouvrages et les recueils qui suivent (on trouvera les auteurs des articles de ces recueils aux index de Tx et de Gen). La phraséologie n'est rien d'autre qu'une série de truismes et de faussetés qui se conjuguent en se présentant comme une « théorie ». Toutes les pseudo-sciences sont de cet ordre, l'astrologie et la sémiotique greimassienne, comme la CGMM. Et c'est justement ce que l'on peut voir illustré dans les ouvrages qui suivent.

      Pourtant, ce petit échafaudage de lapalissades et d'absurdités (erreurs, ignorances et aberrations, tout à la fois), que je parodie dans mon pamphlet sur « le Manuscrit de Phèdre », a été imposé par un tout petit groupe de fonctionnaires qui se publient entre eux depuis trente ans, grâce à une double pression, celle des fonds publics investis dans les fonds d'archives d'une part, celle des carrières universitaires de l'autre. C'est la règle absolue de l'idéologie. Car quoi que l'on puisse tirer de ces travaux, il est assuré que l'on ne retiendra rien de la phraséologie à laquelle ils sacrifient. Bien au contraire. Si ces travaux ont été publiés et si parfois même ils ont pu être réalisés précisément grâce à cette phraséologie, il suit qu'on sera naturellement critique à leur égard, puisqu'un grand nombre d'entre eux ne méritent évidemment pas de figurer ailleurs qu'ici, comme beaux spécimens de la CGMM.

      L'imprimé comme « texte définitif », voire comme « Texte », le travail d'écriture de l'écrivain romantique comme exemple privilégié de « création littéraire », la conception, la composition et la rédaction sous toutes leurs formes comme « hors de la genèse en cours » et les sous-produits de ce travail sans finalité (c'est en fait la bonne vieille « inspiration »), notamment les brouillons, comme « manuscrits modernes ». Et tout cela, bien entendu, est l'objet d'une « science » et même des « études littéraires », des « études textuelles », transcrivant les documents d'archives sans même penser les soumettre aux études propres à les analyser correctement pour ce qu'ils sont, l'histoire, la biographie des auteurs, la psychologie de la création et la genèse des oeuvres, passant magiquement de la paléographie à la phraséologie de la CGMM : Phèdre et Madame Bovary ont été merveilleusement l'objet d'une élaboration et non ces Textes que leurs auteurs nous ont finalement donnés; et c'est en imaginant ou goûtant leurs brouillons, comme on le voit heureusement dans ces « manuscrits modernes », qu'on peut enfin comprendre comment Phèdre et Madame Bovary sont ou ne sont pas (les opinions sont partagées !) ce qu'elles sont devenues.

      Pour en arriver à ce truisme désolant, il faut oublier que depuis bien longtemps nous savons faire la différence entre la synchronie et la diachronie. Supposons un linguistique amnésique ou lunatique qui, avec toute la fougue d'un Vendryès, et quelques amis, se lancerait dans l'étude de l'étymologie des mots modernes (à l'Institut, bien entendu), ignorant absolument tout, forcément, de la découverte du sanscrit et des nombreux travaux, toujours en cours, de la linguistique historique. La renaissance de Pierre Audiat, ignorant ses propres travaux. Il vient, en 1982, après cinquante ans de structuralisme. Il nous apprendrait donc qu'il n'y a pas de mot définitif et que même, surtout depuis l'invention de l'imprimerie, il s'est créé une véritable mythologie du mot ne varietur, avec son orthographe et son sens arrêté, sans compter ses graphies manuscrites en train de se perdre; il n'y a que des racines, comme on le voit bien dans les manuscrits des collectionneurs et de l'Institut; des mots en train de s'inventer; le mot moderne n'est rien d'autre que le résultat du travail de l'analogie et de la mise en système fragile et aléatoire, un processus qui n'a rien de téléologique, puisque ce cheminement si inspirant, troublant et pour bien dire fascinant est celui de l'inachèvement même. Extase. Et les savants dépouillements lexicographiques seraient aussitôt l'objet de « la critique étymologique des mots modernes ». C'est la phraséologie de l'école.

      Celle des ouvrages suivants.

1. Bibliographies rétrospectives

Graham Falconer et David H. Sanderson, « Bibliographie des études génétiques littéraires », Texte (Toronto), no 7 (1988), p. 287-352 [les références prises de cette bibliographie sont indiquées de l'abréviation « bg Tx » pour bibliographie de la revue Texte, suivie du numéro d'entrée de la bibliographie].

Almuth Grésillon, « Bibliographie générale » (choix bibliographique), Éléments de critique génétique : lire les manuscrits modernes, Paris, P.U.F., 1994, p. 247-253 [bg AG].

2. Bibliographies courantes

La bibliographie d'Otto Klapp, Bibliographie der französischen Literaturwissenschaft, Frankfurt, 1960 et suiv.), comprend une entrée « Génétique textuelle » depuis 1988 (on la trouvait à l'index rerum en 1985), qui devient « Critique génétique » en 1990. Mais dès 1991, et depuis lors, l'entrée ménage la chèvre et les choux : « Genèse du texte, critique génétique » [bg Klapp].

Odile de Guidis, « Bibliographie de travaux génétiques », 1988 et suiv., Genesis, no 1, 3, 5, 7, etc. (à la fin du premier des deux numéros annuels) [bg Gen].

La revue Genesis publie aussi périodiquement des bibliographies rétrospectives. La bibliographie des travaux sur Ponge par Bernard Beugnot au no 12 (1998) ou sur Balzac par Stéphane Vachon au no 13 (1999), par exemple.

Ouvrages et recueils

      Remarque. Dans tous les titres, sous-titres et noms de collection des ouvrages suivants, « genèse », « génétique » et « critique génétique » sont employés au sens particulier de CGMM.

1972  BELLEMIN-NOËL, Jean, Poèmes d'adolescence de Milosz : le « Cahier déchiré », Paris, Les Lettres modernes (coll. « Avant siècle », no 13), [bg tx 318].

1972  BELLEMIN-NOËL, Jean, le Texte et l'avant-texte : les brouillons d'un poème de Milosz, Paris, Librairie Larousse (coll. « L »), [bg Tx 319].

1974  JARRY, André, Alfred de Vigny, le manuscrit de travail de « la Sauvage », Paris, Les Lettres modernes (coll. « Archives des lettres modernes », no 149) [bg Tx 595].

1975  Cahier Heine, éd. Michaël Werner, Paris, Presses de l'École normale supérieure, « Publications du C.A.M. » [bg Tx 904].

1976  GRÉSILLON, Almuth, « les Brouillons allemands de la préface À Lutèce de Heinrich Heine : analyse linguistique des variantes », Paris, Université de Paris VIII Vincennes, « DRLAV : Documentation et recherche en linguistique allemande contemporaine », Vincennes, vol. 14, nos 1 et 2 [bg Tx 523].

1976 les Manuscrits : transcription, édition, signification, éd. Jean-Louis Lebrave, Paris, Presses de l'École Normale Supérieure, «  Publications du C.A.M. » [bg Tx 636].

1977  Jean BELLEMIN-NOËL, la Poésie-philosophie de Milosz : (essai sur une écriture), Paris, Klincksieck (coll. « Bibliothèque du XXe siècle ») [bg Tx 322].

1979  Essais de critique génétique, éd. Louis Hay, Paris, Flammarion (coll. « Textes et Manuscrits ») [bg Tx 554].

1979  Jahrbuch für internationale Germanistick, Reihe A, Kongressberichte, no 4, éd. Louis Hay et Winfried Woesler, « Die Nachlassedition/La Publication de manuscrits inédits : Akten des vom Centre national de la recherche scientifique und der Deutschen Forschungsgemeinschaft veranstalteten französisch-deutschen Editorenkolloquiums, Paris, 1977 » [bg Tx 270].

1980  Flaubert à l'oeuvre, éd. Louis Hay, Paris, Flammarion (coll. « Textes et Manuscrits ») [bg Tx 556].

1981  Cahier Heine : écriture et genèse, no 2, éd. Michaël Werner, Paris, Éditions du C.N.R.S./ Publication du C.A.M. [bg Tx 908].

1981  Jahrbuch für internationale Germanistik, Reihe A, Kongressberichte, no 7, éd. Marie-Louise Roth, Renate Schröder-Werle, Hans Zeller, «  Nachlass- und Editions-probleme bei modern Schriftstellern : BeitrÂge zu den Internationalen Robert-Musil-Symposium Brüssel 1976 und Saarbrücken 1977 » [bg Tx 271].

1982  Avant-texte, texte, après-texte, éd. Louis Hay et Péter Nagy, Paris/Budapest, Éditions du C.N.R.S./Akadémiai Kiadó [bg Tx 559].

1982  Écriture et génétique textuelle : Valéry à l'oeuvre, éd. Jean Levaillant, Lille, P.U.L. (coll. « Littérature générale ») [bg Tx 653].

1982  La Genèse du texte : les modèles linguistiques, éd. Louis Hay, Paris, Éditions du C.N.R.S. (coll. « Textes et manuscrits »), réédition en 1987, 176 p. [bg Tx 560] [bg AG].

1983  Langages no 69, éd. Almuth Grésillon et Jean-Louis Lebrave, « Manuscrits-écriture : production linguistique » [bg Tx 275].

1984  Cahier Heine : écriture et contraintes, no 3, éd. Michel Espagne, Almuth Grésillon, Catherine Viollet, Paris, Éditions du C.N.R.S./Centre régional de publication de Paris/Institut des textes et manuscrits modernes [bg Tx 462].

1985  Genèse de Babel : Joyce et la création, éd. Claude Jacquet, Paris, Éditions du C.N.R.S. (coll. « Textes et manuscrits ») [bg Tx 589].

1985  Leçons d'écriture : ce que disent les manuscrits  (en hommage à Louis Hay), éd. Almuth Grésillon et Michaël Werner, Paris, Les Lettres modernes (coll. « Bibliothèque », no 3) [bg Tx 530].

1986  Diderot : autographes, copies, éditions, éd. Béatrice Didier et Jacques Neefs, Saint-Denis, P.U.V. (coll. « Manuscrits modernes ») [bg tx 434].

1986  « Exercices de critique génétique », éd. Michel Malicet, Cahiers de textologie (Paris, Minard : publication du GRECO, Groupement de recherches coordonnées no 1 du CNRS), no 1, 158 p. [bg Gen].

1986  Le Manuscrit inachevé : écriture, création, communication, éd. Louis Hay, Paris, Éditions du C.N.R.S. (coll. « Textes et manuscrits »), 166 p.

Présentation de Louis Hay, recueil d'études sur le sujet de l'« inachèvement du texte » et donc du manuscrit, le « manuscrit inachevé » de Jacques Neefs (sur Stendhal), Pierre-Marc de Biasi (Flaubert), Jean-Yves Tadié (Proust), Gerhard Neumann (Kafka), Jean Levaillant (Valéry) et Jean- Louis Lebrave (n'importe qui — et n'importe quoi : la CGMM à l'état pur, confondant la phrase inachevée (sic) et la phrase incomplète).

1987  L'expression « Génétique textuelle » fait son entrée dans la bibliographie courante d'Otto Kapp sous le paragraphe « Création littéraire ». Elle déloge l'entrée « Genèse du texte » que l'on trouvait sous le paragraphe « Écrivain ». En 1985, déjà, on avait « Critique génétique » à l'index des sujets (l'index rerum). En 1990, apparaît l'entrée « Critique génétique » qui devient l'année suivante « Genèse du texte, Critique génétique », toujours sous le paragraphe « Création littéraire ». — On tire plusieurs enseignements de cette inscription institutionnelle dans la magistrale Bibliographie der französischen Literaturwissenschaft qui paraît annuellement depuis 1960 et qui ne peut qu'enregistrer la réalité des publications. D'abord que la CGMM s'impose à l'institution littéraire sous le nom usurpé de « critique génétique » entre 1985 et 1990 (expression qui est un raccourci de « critique de genèse »). Ensuite que l'institution résiste, la bibliographie d'Otto Klapp dédoublant son entrée principale pour conserver sa désignation originelle (genèse textuelle = genèse du texte + « critique génétique »). Enfin, que l'institution range correctement la CGMM sous la rubrique « Création littéraire », qui est un préalable aux études littéraires, domaine qui relève de la psychologie et de la sociologie, évidemment, mais d'aucune science littéraire.

1987 Édition et manuscrits, Berne, Peter Lang.

1987  Hugo : de l'écrit au livre, éd. Béatrice Didier et Jacques Neefs, Saint-Denis, P.U.V. (coll. « Manuscrits modernes ») [bg Tx 435].

1987  Romans d'archives, éd. Raymonde Debray-Genette et Jacques Neefs, Lille, P.U.L. (coll. « Problématiques ») [bg Tx 419].

1988  DEBRAY-GENETTE, Raymonde, Métamorphoses du récit : autour de Flaubert, Paris, Éditions du Seuil (coll. « Poétique »). [bg Tx 421].

1988  ROBINSON-VALÉRY, Judith, The Study and Development of Creative Thinking (Ninth Annual Oration), Parkville (Melbourne), Australian Academy of Technological Sciences and Engineering, 63 p. [bg Gen].

1988  De la Genèse du texte littéraire : manuscrit, texte, auteur, critique : actes du Colloque franco-soviétique : Institut des textes et manuscrits modernes, C.N.R.S. (Paris) :Institut Gorki de littérature mondiale, Académie des sciences (Moscou) : Paris, Inalco, 8-9 octobre 1987, éd. Almuth Grésillon, Tusson, Du Lérot, 192 p. [bg Tx 534].

1988  « Écriture, réécriture : la genèse du texte », éd. Fitch Brian et Andrew Olivier, Texte (Toronto), no 7 [bg Gen].

1988  « Scribble I : Genèse des textes », éd. Claude Jacquet, Paris, Minard : La Revue des lettres modernes (« James Joyce », no 1), 192 p. [bg Gen].

1988  Stendhal : écritures du romantisme, vol. 1, éd. Béatrice Didier et Jacques Neefs, Saint-Denis, P.U.V. (coll. « Manuscrits modernes »), 228 p. [bg AG].

1989  CERQUIGLINI, Bernard, Éloge de la variante : histoire critique de la philologie, Paris, Le Seuil (coll. « Des Travaux »), 124 p. [bg AG].

1989  CRESSOLE[S], Michel, et Marc Ragon, dossier du quotidien Libération (2 mars, p. 20-22), respectivement « Inspecteur la rature » et « Vivent les copistes et l'ordinateur ». [référence de R. Melançon].

1989  PALERMO DI STEFANO, Rosa Maria, il Problema del testo di « Un coeur simple », Chieti, Vecchio Faggio, 277 p. [bg Gen].

1989  WILLENBRINK, George A., « Un coeur simple » : remarques sur l'avant-texte, Amsterdam et Atlanta (Géorgie), Rodopi (coll. « Faux titre »), 111 p. [bg Gen].

1989  De la lettre au livre : sémiotique des manuscrits littéraires, éd. Louis Hay, Paris, Éditions du C.N.R.S. (coll. « Textes et manuscrits »), 196 p. [bg AG].

1989  A Edição crítica e crítica genética : eclosão do manuscrito, FFLCH USP : en particulier, Philippe Willemart, « A crítica genética : reflexäes » [bg Gen].

1989  « le Manuscrit sous l'angle de la génétique », éd. André Carpentier et René Lapierre, Urgences (Ottawa), no 24 (juillet), 117 p. [bg Gen]. Cf. André Carpentier, avec la collaboration d'Anne-Marie Gauthier et de Pascal Riendeau, groupe de recherche en génétique littéraire et poétique de l'écriture, « Organisation spatiale et organisation actoriale dans les avant-textes de la Maîtresse de mon père, nouvelle de Jean Pierre Girard », Voix et images (Montréal), vol. 20, no 3, p. 649-666.

1989  La Naissance du texte, éd. Louis Hay, Paris, Corti, 224 p. [bg AG].

1989  « Sand », écritures du romantisme, vol. 2, Saint-Denis, P.U.V. (coll. « Manuscrits modernes »), 159 p. [bg Gen].

1989  Le Texte et son inscription, éd. Roger Laufer, Paris, Éditions du C.N.R.S., 234 p. [bg AG].

1990  PICKERING, Robert, Genèse du concept valéryen « pouvoir » et «  conquête méthodique » de l'écriture, Paris, Minard (coll. « Archives des lettres modernes », no 243 : « Archives Paul Valéry »), 149 p. [bg Gen].

1990  Carnets d'écrivains : Hugo, Flaubert, Proust, Valéry, Gide, du Bouchet, Perec, vol. 1, éd. Louis Hay, Paris, Éditions du C.N.R.S. (coll. « Textes et manuscrits »), 254 p. [bg AG].

1990  L'écriture : le cerveau, l'oeil et la main, éd. Colette Sirat, Jean Irigoin et Emmanuel Poulle, Brepols, Turnhout (coll. « Bibliologia, elementa and librorum studia pertinentia », no 10), 421 p. [bg Gen].

1990 Il Encontro de Edição crítica e crítica genética : eclosão do manuscrito, Universidade de São Paulo. [bg Gen].

1990 Littérature, no 80, « Carnets, cahiers ». [bg AG].

1990 Manuscrítica, Revista de crítica genética, no 1, São Paulo, APML, 71 p. [bg Gen].

1990  Mise en page et mise en texte du livre manuscrit, éd. Henri-Jean Martin et Jean Vezin, Paris, Cercle de la librairie, 471 p. [bg Gen].

1990  Mythologie de l'écriture, éd. Jean Bessière, Paris, P.U.F. [bg AG].

1990  Penser, classer, écrire : de Pascal à Perec, éd. Béatrice Didier et Jacques Neefs, Saint-Denis, P.U.V. (coll. « Manuscrits modernes »), 208 p. [bg AG].

1990  Philologiques, vol 1, éd. Michel Espagne et Michaël Werner, Paris, Éditions de la Maison des Sciences de l'Homme, 428 p. [bg AG].

1990  Proust à la lettre : les intermittences de l'écriture, éd. Almuth Grésillon, Jean-Louis Lebrave et Catherine Viollet, Tusson, Du Lérot, 210 p. [bg Gen].

1990  « Scribble II : Joyce et Flaubert », éd. Claude Jacquet et André Tapia, Paris, Minard : La Revue des lettres modernes (« James Joyce », no 2), 189 p. [bg Gen].

1990  Sur la génétique textuelle, éd. David G. Bevan et Peter Michaël Wetherill, Amsterdam et Atlanta (Géorgie), Rodopi (coll. « Faux titre »), 206 p. [bg AG].

Actes du colloque « Manuscripts and Literary history », Bellagio, Centre Rockefeller, 18-22 avril 1988. L'ouvrage s'ouvre sur un avant-propos qui commence par l'alinéa suivant :

    « L'évolution des mentalités est singulièrement rapide en ce dernier quart du vingtième siècle. Nous émergeons d'une période qui refusait agressivement toute concession à l'humain : pour les vieilles et vieillissantes cohortes structuralistes, ni le temps, ni le lecteur, ni l'auteur, ni l'inconscient, ni, bien souvent, le sens n'existaient. Tout semblait baigner dans l'immobilité de sa propre suffisance, la nouvelle aventure de l'écriture ne laissant décidément aucune place au mouvement du texte; figé, bourré de motifs introspectifs, il se suffisait résolument à lui-même, un peu comme ceux qui s'en faisaient les grands prêtres » (p. 1).

Heureusement, la majorité des articles du recueil sont de véritables études de genèse échappant totalement à cette phraséologie de l'école et l'ouvrage se termine même sur un exposé magistral de Graham Falconer qui ne se gène pas pour remettre à leur place très explicitement les Pierre-Marc de Biasi :

    « Je ne cacherai pas que je me fais une idée bien plus modeste, moins révolutionnaire de la génétique textuelle [que celle de Pierre-Marc de Biasi dans son exposé délirant du Symposium d'Universalis en 1985]. Dire [comme lui] que celle-ci est propre "à renouveler directement les études linguistiques, comme l'histoire des idées et des cultures", c'est renverser bien prématurément la hiérarchie de ces disciplines. [...] J'ai trop fréquenté, à Toronto et ailleurs, les médiévistes et les spécialistes de lettres classiques pour oser affirmer que l'étude des manuscrits littéraires est "un champ matériel d'analyse presque totalement inexploré". Quant à la notion de science..., etc. » (« Genèse et spécialisation », p. 187-205, p. 189).

1991  ESPAGNE, Michel, Federstriche : Die Konstruktion des Pantheismus in Heines Arbeitshandschri, Hamburg, Hoffmann und Campe (coll. «  Heine-Studien »), 310 p. [bg Gen].

1991  RABATÉ, Jean-Michel, Joyce upon the Void : The Genesis of Doubt, Londres, MacMillan, XXVI-251 p. [bg Gen].

1991  REID, Martine, Stendhal en images : Stendhal, l'autobiographie et «  la Vie d'Henry Brulard », Genève, Droz, 210 p. [bg Gen].

1991 TEM, Texte en main, nos 10-11, « Lis tes ratures », Grenoble [bg AG].

1991  L'Auteur et le manuscrit, éd. Michel Contat, Paris, P.U.F. (coll. « Perspectives critiques »), 198 p. [bg AG].

1991  Critique génétique, cahier no 1, éd. Serge Bourjea, Jeannine Jallat et Jean Levaillant, Paris, L'Harmattan, 93 p.

1991  L'Écriture et ses doubles : genèse et variation textuelle, éd. Daniel Ferrer et Jean-Louis Lebrave, Paris, Éditions du C.N.R.S. (coll. «  Textes et manuscrits »), 214 p. [bg AG].

1991  La Fin de l'Ancien Régime : Sade, Rétif, Beaumarchais, Laclos. Manuscrits de la Révolution, vol. 1, éd. Béatrice Didier et Jacques Neefs, Saint-Denis, P.U.V. (coll. « Manuscrits modernes »), 206 p. [bg AG].

1991  Repentirs : catalogue de l'exposition du Louvre en 1991, textes de Françoise Viatte, Christina Petrinos, Hubert Damisch, Hélène Cixous et Jean Clair, Paris, Réunion des musées nationaux, 145 p. [bg Gen].

1991  Le Texte et l'ordinateur : les mutations du lire-écrire, éd. Jacques Anis et Jean-Louis Lebrave, La Garenne-Colombes, Éditions de l'Espace européen, p. 101-117. [bg AG].

1991  Trésors de l'écrit : dix ans d'enrichissement du patrimoine écrit, texte de Pierre-Marc de Biasi, Paris, Réunion des musées nationaux (coll. « Enjeux-Culture »), 230 p. [bg Gen].

1991  « Ulysse » à l'article : Joyce aux marges du roman, éd. Daniel Ferrer, Claude Jacquet et André Topia, Tusson, Du Lérot, 285 p. [bg Gen].

1992  MATSUZAWA, Kazuhiro, Introduction à l'étude critique et génétique des manuscrits de « l'Éducation sentimentale » de Gustave Flaubert : l'amour, l'argent, la parole, Tokyo, France Tosho, 574 p. [bg Gen].

1992  SALLES, Cecília Almeida, Crítica genética, una introdução : fundamentos dos estudos genéticos sobre os manuscritos litérarios, São Paulo, EDUC, 112 p. [bg Gen], nouv. éd. 2000 [bg Gen no 18].

1992 Cahier de critique génétique, no 1, Paris, L'Harmattan [bg AG].

1992  Chantiers révolutionnaires, vol. 1, « science, musique, architecture, manuscrits de la révolution », éd. Béatrice Didier et Jacques Neefs, Saint-Denis, P.U.V. (coll. « Manuscrits modernes »), 230 p. [bg Gen].

1992 Études françaises, vol. 28, no 1, « Les leçons du manuscrit : questions de génétique textuelle », Les Presses de l'Université de Montréal [bg AG].

1992  Genesis : manuscrit-recherche-invention, nos 1 et 2, 1992, nos 3 et 4, 1993, etc. (no 23, 2004), Paris, Jean-Michel Place-Archivos.

L'organe officiel de la CGMM.

1993  GRÉSILLON, Almuth, Principes de critique génétique, Paris, Klincksieck [première édition de l'ouvrage de 1994 ?].

1993  HASUMI, Shigehiko, et Yoko Kudo, Analyses critiques et études génétiques sur les manuscrits de Flaubert, Université de Tokyo, 191 p. [bg Gen].

1993  REIMAN, Donald H., the Study of modern manuscripts : pulic, confidential and private, Baltimore et Londres, Johns Hopkins University Press, 182 p. [bg Gen no 13].

1993  SÉRODES, Serge, les Manuscrits autobiographiques de Stendhal : pour une approche sémiotique, Genève, Droz, 350 p. [bg Gen].

1993  SUWALA, Halina, « Genèse d'un roman : l'Argent », chap. 3 de Autour de Zola et du naturalisme, Paris, Champion, 301 p. [bg Gen].

1993  WILLEMART, Philippe, Universo da criação literária : critica genética, critica pós-moderna ?, Editora da Universidade de São Paulo (coll. « Criação & Critica », no 13), 143 p. [bg Gen]. Trad. française : Dans la chambre noire de l'écriture : « Hérodias » de Flaubert, Toronto, Paratexte, 1996, 124 p. [bg Gen no 11].

1993  Chantiers révolutionnaires. Manuscrits de la Révolution, vol. 2, éd. Béatrice Didier et Jacques Neefs, Saint-Denis, P.U.V. (coll. «  Manuscrits modernes »), 230 p. [bg AG].

1993  « Configurations d'archives », éd. Jacques Neefs, Cahiers de textologie (Paris, Minard), no 4 [bg Gen].

1993  Genèses du roman contemporain : incipit et entrée en écriture, éd. Bernhild Boie et Daniel Ferrer, Paris, Éditions du C.N.R.S. (coll. «  Textes et manuscrits »), 210 p. [bg AG].

1993  Les Manuscrits des écrivains, éd. Louis Hay, Paris, Hachette-Éditions du C.N.R.S., 264 p. [bg AG].

1993  Paul Valéry : aux sources du poème (« La jeune Parque », « Charmes »), éd. Nicole Celeyrette-Pietri, Paris, Champion, 194 p. [bg Gen].

1993 Les Plus Belles Pages manuscrites de l'histoire de France, éd. Mauricette Berne, Paris, Bibliothèque Nationale de France et Robert Laffont (coll. « La mémoire de l'encre »), 427 p. [bg Gen]; rééd. 1995 : les Plus beaux manuscrits et journaux intimes de la langue française. [bg Gen no 9].

1993  Terceiro Encontro de ecdótica e crítica genética, João Pessoa, Universidade Federal da Paraiba, 429 p. [bg Gen].

1993  Les Voies de l'invention aux XVIe et XVIIe siècles : études génétiques, éd. Bernard Beugnot et Robert Melançon, Université de Montréal, Département d'Études françaises (coll. « Paragraphe »), 232 p. [bg AG].

1994  Almuth GRÉSILLON, Éléments de critique génétique : lire les manuscrits modernes, Paris, P.U.F., 258 p. [cf. 1993].

Le manuel de la CGMM. Depuis qu'on en trouve ici le compte rendu et le sottisier, l'ouvrage est en passe d'être le Rocky Horror Picture Show des études littéraires. Un chef-d'oeuvre d'humour blanc. Livre culte.

1994  « Crítica genética », Filología, vol. 27, no 1-2 [bg Gen no 11, cf. J.-L. Lebrave, Elida Lois, etc.].

1994  Le Manuscrit surréaliste, éd. Béatrice Didier et Jacques Neefs, Saint-Denis, P.U.V. (coll. « Manuscrits modernes ») [bg AG].

1994  La Rature n'est pas un raté : plaidoyer pour le brouillon, éd. Marie-Claude Penloup, Académie de Rouen, 119 p. [bg Gen].

1994  I Sentieri della creazione, tracce, traiettorie, modelli / les Sentiers de la création : traces, trajectoires, modèles, éd. Maria Teresa Giaveri et Almuth Grésillon (actes du colloque de Gargnano, sept. 1990), Reggio Emilia, Edizioni Diabasis (coll. « Il castello di Atlante »), 277 p. [bg Gen no 9].

1994  Sortir la révolution : Casanova, Chénier, Staël, Constant, Chateaubriand, Manuscrit de la révolution, vol. 3, Saint-Denis, P.U.V. (coll. « Manuscrits modernes », 260 p. [bg Gen].

1994  les Voies de l'invention aux XVIe et XVIIe siècles : études génétiques (actes du colloque organisé en février 1992), éd. Bernard Beugnot et Robert Melançon, Université de Montréal, Département des Études françaises (coll. « Paragraphes », no 9), 236 p. [bg Gen].

1995 Gênese e memória : IV encontro internacional de pesquisadores do manuscrito e de ediçäes, Universidad de São Paulo, Associaçäo de pesquisadores do manuscrito literário, 601 p. [bg Gen, no 9].

1995  Genetic Studies in Joyce, éd. David Hayman et Sam Slote, Amsterdam et Atlanta (Géorgie), Rodopi (coll. « European Joyce Studies », no 5) [bg Gen no 11].

1995  Génétique et traduction, éd. Serge Bourjea, Paris, L'Harmattan (Cahiers de critique génétique, actes du colloque du Centre d'études valéryennes de l'Université de Montpellier III et du Collège international des traducteurs littéraires d'Arles), 250 p. [bg Gen no 9].

1995  les Manuscrits littéraires à travers les siècles, éd. Almuth Grésillon, actes du colloque franco-russe du 20-27 sept. 1993 à Moscou, Institut des textes et manuscrits modernes de Paris et de l'Institut Gorki de littérature mondiale de Moscou, Tusson, Du Lérot, 166 p. [bg Gen no 9].

1995  Manuscrits surréalistes : Aragon, Breton, Éluard, Leiris, Soupault, éd. Béatrice Didier et Jacques Neefs, Saint-Denis, P.U.V. (coll. «  Manuscrits modernes »), 266 p.

1995 le Processus de la création chez les écrivains irlandais, Presses Universitaires de Caen (Centre de recherche de littérature et civilisation des pays de langue anglaise, actes du colloque de Caen, juin 1992), 190 p.

1995  Sans titre, Romantic Review, vol. 86, no 3 (mai) : actes du colloque international de Columbia University sur la CGMM (7-10 avril 1994), sous la direction d'Antoine Compagnon, Almuth Grésillon et Henri Mitterand, 598 p.

En réalité, un bon tiers de l'ouvrage échappe complètement à la phraséologie de l'école (largement représentée toutefois par les articles de Compagnon, Hay, Neefs, Lebrave, Beugnot et Grésillon, notamment).

1996  PICKERING, Robert, Paul Valéry, la page, l'écriture, Publications de la Faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Clermont-Ferrand (coll. « Littératures »), 502 p. [bg Gen no 11].

1996  RENKER, Elizabeth, Strike through mask : Herman Melville and the scene of writing, Baltimore et Londres, Johns Hopkins University Press, 182 p. [bg Gen no 13].

1996  « Drafts », Yale French Studies, no 89, éd. Michel Contat, Denis Hollier et Jacques Neefs [bg Gen no 11, cf. M. Contat].

1996  TURCOTTE, Hélène, Génétique littéraire québécoise : devenir auteure au tournant du siècle (1885-1925), thèse de doctorat, Québec, Université Laval.

L'ouvrage doit être retenu ici pour son titre, car il est sans aucun rapport avec les travaux de la CGMM. En revanche, c'est bien la phraséologie de l'école qui se trouve déployée dans l'apparat critique, sous le simple prétexte que le travail utilise... des fonds d'archives ! Pour satisfaire aux avancées « méthodologiques » de l'institution, voilà qu'il est nécessaire de convoquer en bibliographie les « Ouvrages de critique génétique... » (p. 461-463).

1996  Écriture/Pisanie : Materialy z konferencji polsko-francuskiej, Warszawa, Pazdziernik 1992, éd. Zofia Mitosek et Jakub Z. Lichanski, Warszawa, Wydawnictwo-DIG, 159 p. [bg Gen no 11].

1996  Éditer des manuscrits : archives, complétude, lisibilité, éd. Béatrice Didier et Jacques Neefs, Les Presses de l'Université de Vincennes (coll. « Manuscrits modernes »), 200 p. [bg Gen no 11].

1996  « Enquête : recherches sur l'enfance de l'oeuvre», éd. Patrick Kéchichian, le Monde, le Monde des livres (Paris), 20 décembre 1996, p. IV-V [bg Gen no 11, mais les titres y sont inadéquats].

1996  Genèses des fins : de Balzac à Beckett, de Michelet à Ponge, éd. Claude Duchet et Isabelle Tournier, Les Presses de l'Université de Vincennes coll « Manuscrits modernes »), 231 p. [bg Gen no 11].

1996  Marcel Proust : écrire sans fin, éd. Rainer Warning et Jean Milly, Paris, CNRS (coll. « Textes et manuscrits »), 215 p. [bg Gen no 11].

1996  Paul Valéry : se faire ou se refaire, lecture d'un cahier (1943), éd. Robert Pickering, Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand II (coll. « Écriture poétique moderne », no 4), 215 p. [bg Gen no 11].

1996  Pourquoi et comment Sartre a écrit « les Mots » : genèse d'une autobiographie, éd. Michel Contat, Paris, P.U.F., 500 p. [bg Gen no 11].

1996  Pratiques d'écriture, mélanges de poétique et d'histoire littéraire offerts à Jean Gaudon, éd. Pierre Laforgue, Paris, Klincksieck, 410 p. [bg Gen no 11].

1996  R. M. Rilke et « les Cahiers de Malte Laurids Brigge » : écriture romanesque et modernité, éd. Christian Klein, Paris, Masson/Armand Colin, 190 p. [bg Gen no 11].

1996  Ratures et repentirs, actes du cinquième colloque du CIGADA, déc. 1994, éd. Bertrand Rougé, Publications de l'Université de Pau, 243 p. [bg Gen no 11].

1996  Schreiben, Prozesse, Prozeduren und Produkte, Jürgen Baurmann, Rüdiger Weingarten (Hrsg.), Opladen, Westdeutscher, 367 p. [bg Gen no 11].

1996  Voix de l'écrivain, mélanges offerts à Guy Sagnes, éd. Jean-Louis Cabanès, Toulouse, Presses universitaires du Mirail (coll. « Les Cahiers de littérature »), 314 p. [bg Gen no 11].

1997  LE CALVEZ, Éric, Flaubert topographe : « l'Éducation sentimentale », essai de poétique génétique, Amsterdam et Atlanta (Géorgie), Rodopi (coll. « Faux-titre », no 136), 294 p. [bg Gen no 13].

1997  Genèse textuelle, identités sexuelles, éd. Catherine Viollet et Claudine Raynaud, actes du colloque franco-russe de Paris (15-17 février 1996), Tusson, Du Lérot, 196 ou 218 p. [bg Gen no 13].

1997  « Genetic Criticism », éd. Claire Bustarret, Word and Image, vol. 13, no 2. [bg Gen no 13].

1997  Manuscritica, revista de crítica genética, São Paulo, éd. Annablume. En 2001, la revue en sera à ses numéros 9 et 10. Si elle paraît deux fois l'an, elle aurait été fondée en 1997.

1997  « Ovide chez les Scythes » : un beau « sujet », étude génétique d'un manuscrit inédit de Paul Valéry, éd. Huguette Laurenti, Montpelier, Université Paul Valéry (coll. « Cahier de critique génétique », « Études valéryennes », du Centre d'études du XXe siècle, groupe « Paul Valéry » de l'ITEM), 151 p. [bg Gen non 13].

1997  « Pouvoirs du papier », éd. Pierre-Marc de Biasi et Marc Guillaume, les Cahiers de médiologie, no 4 [bg Gen no 13].

1997  Texte(s) et intertexte(s), éd. Éric Le Calvez et Marie-Claude Canova-Green, Amsterdam et Atlanta (Géorgie), Rodopi, 250 p. (comprend du moins deux articles de CGMM, l'un de Robert Pickering et l'autre de François Rastier) [bg Gen no 13].

1998  ESPAGNE, Michel, De l'archive au texte : recherches d'histoire génétique, Paris, Presses Universitaires de France (coll. « Perspectives germaniques »), 230 p.

1998  LEJEUNE, Philippe, les Brouillons de soi, Paris, Seuil (coll. « Poétique »), 426 p. [bg Gen no 13].

1998  MITTERAND, Henri, le Roman à l'oeuvre : genèse et valeurs, Paris, Presses Universitaires de France (col. « Écriture »), 309 p.

1998  Genesis, critica, edizione, atti del convegno internazionale di studi, Scuola Normale Superiore di Pisa, 11-13 aprile 1996, éd. Paolo D'Iorio et Nathalie Ferrand, Pise, Annali della Scuola Normale Superiore, série IV, cahier 1, classe di lettere e filosofia, 294 p. [bg Gen 15].

1998  the Iconic Page in manuscript, print, and digital culture, éd. George Bornstein et Theresa Tinkle, Ann Arbor, University of Michigan Press, 224 p. (comprend du moins un article de CGMM, par Daniel Ferrer, « James Joyce, and modern manuscript », p. 249-268) [bg Gen no 13].

1998  Pourquoi la critique génétique ? : méthodes, théories, éd. Michel Contat et Daniel Ferrer, Paris, CNRS (coll « Textes et manuscrits »), 209 p.

« Avoir son truc à l'IMEC ça pose quelqu'un » (Jacques Derrida, p. 207, les éditeurs ont mis « truc » entre guillemets !).

Cela apprendra aux bonzes de l'IMEC (M. Contat, D. Ferrer, P.-M. de Biasi, A. Grésillon, M. Contat et J.-L. Lebrave) à donner la parole à quelqu'un qui n'est pas de l'école, même si le pauvre philosophe se tire assez mal d'affaire dans cette table ronde où il est piégé par une CGMM où il n'a pas grand chose à voir : « Archive et brouillon », table ronde du 17 juin 1995.

1998  Textgenetische Edition, éd. Hans Zeller et Gunter Martens, Tübingen, Max Niemeyer (coll. « Beihefte zu Editio »). [bg Gen 15].

1998  « Writing its own wrunes for ever » : essais de critique joycienne / essays in joycean genetic, éd. Daniel Ferrer et Claude Jacquet, Tusson, Du Lérot, 1998, 196 p. [bg Gen no 13].

1999

La dernière année du XXe siècle marque probablement le début de la fin de la CGMM. Je trouve un signe de ce déclin dans la bibliogaphie courante d'Odile de Guidis, un tout petit signe, mais qui ne trompe pas : la complaisance bibliographique. En effet, la bibliographie courante de Genesis est devenue avec le temps non plus une bibliographie de la CGMM, mais tout simplement la compilation des ouvrages des amis de Genesis et des adeptes et sympathisants de la CGMM.

En tout cas, Odile de Guidis réussit à classer dans les ouvrages collectifs de CGMM le recueil d'articles publié en hommage à Bernard Beugnot qui contient en tout et pour tout une étude de genèse (par Roger Zuber) et UN article de CGMM (par Jacinthe Martel) : Inventaire, lecture, invention, mélanges de critique et d'histoire littéraires offerts à Bernard Beugnot, dir. Jacinthe Martel et Robert Melançon, Université de Montréal (coll. « Paragraphes », no 18), 1999. Et c'est bien ce qu'enregistre la bibliographie dans sa section des articles et contributions à des ouvrages collectifs. Un « recueil » comprenant un article de CGMM, c'est un peu trop peu, me semble-t-il, pour figurer dans la section des ouvrages collectifs. En revanche, B. Beugnot et J. Martel signent le compte rendu du recueil de Luc Fraisse dans le même numéro de Genesis, de sorte que même les lecteurs qui ne sont pas familiers de la revue s'expliqueront tout de suite la promotion du recueil d'hommages.

Il en va de même de l'enregistrement de l'ouvrage du grand ami brézilien de la CGMM, Philippe Willemart (Au-delà de la psychanalyses, des arts et de la littérature, Paris, L'Harmattan, 1998), comme le confirme avec impudeur le compte rendu de Catherine Bon dans le même numéro de la revue (Genesis, no 15, p. 177-178).

Il suit, évidemment, que la CGMM est bien une école et même une chapelle, puisque la bibliographie de l'organe officiel consiste non pas à dépouiller les travaux d'un domaine, mais bien les oeuvres du chapitre, comme cela apparaît clairement avec ce recueil d'hommages à B. Beugnot et l'hommage du compte rendu à Ph. Willemart, deux ouvrages sans aucun rapport ni avec l'objet, ni avec les méthodes de la CGMM, si tant est qu'elle en ait.

1999  GONZALEZ, Francisco, la Scène originaire de « Madame Bovary », Universidad de Oviedo, Servici de publicaciones, 281 p. [bg Gen 15].

1999  KATO, Yasué, Étude génétique des épisodes d'Elstir dans « À la recherche du temps perdu », Tokyo, Surugadai Shuppansha (coll. « Biblioteca della ricerca ») [bg Gen 15].

1999  MANGIAPANE, Stella, Variazione e descrizione nell'avantesto di « Hérodias », São Paulo, chez l'auteur, 134 p. [bg Gen 15].

1999  HONTEBEYRIE, Micheline, Paul Valéry, deux projets de prose poétique, « Alphabet » et « le Manuscrit trouvé dans une cervelle », Paris, Minard (coll. « Archives des lettres modernes »), 229 p.

1999  Critique génétique en France, anthologie, éd. Katia Dmitrieva, Moscou, OGI, 286 p. [en russe précise bg Gen no 15, sans donner le titre original].

1999  l'OEuvre inachevée, colloque de 1998, éd. d'Annie Rivara et Guy Lavorel, Universités de Lyon II et III (coll. CEDIC, no 15), 289 p.

2000  Écrire aux XVIIe et XVIIIe siècles : genèses de textes littéraires et philosophiques, éd. Jean-Louis Lebrave et Almuth Grésillon, Paris, CNRS (coll. « Textes et manuscrits »), 240 p.

2000  Fronteiras da criação, VI rencontre internationale de recherches sur le manuscrit, éd. de Philippe Willemart, São Paulo, Annablume Fapesp, 374 p.

2000  Genèses du « je » : manuscrits et autobiographie, éd. Philippe Lejeune et Catherine Viollet, Paris, CNRS (coll. « Textes et manuscrits »), 245 p.

2000  Textgenese und interpretation, éd. d'Adolf Haslinger, Herweg Gottwald et Hildemar Holl, Stuttgart, Akademischer Verlag, 173 p.

2000 Yaziky Roukopissei [les Langages du manuscrit], Saint- Pétersbourg, Kanoun, 353 p.[bg Gen no 18].

2000  BIASI, Pierre-Marc de, la Génétique des textes, Paris, Nathan (coll. « 128 »), 128 p.

2000  LEBLANC, Julie, Énonciation et inscription du sujet : textes et avant-textes de Gilbert La Rocque, Toronto, GREF (coll. « Theoria », no 9).

2000  MARTY, Éric, « Pourquoi la génétique ? », Textuel (cahier de l'Université de Paris VII), no 37, p. 53-60.

Inutile de se reporter comme j'ai dû le faire à cet article (de sept petites pages sans aucune donnée bibliographique) qui ne correspond nullement à son titre, qui devrait être, simplement, « Pourquoi je suis un adepte de la secte de la CGMM ». Réponse : tout bonnement parce qu'avec mes copains je travaille à l'ITEM et à l'IMEC, incidemment sur les brouillons et manuscrits de Roland Barthes; bref, je suis payé pour.

2000  MATSUZAWA, Kazuhiro, Quatre études génétiques sur « Madame Bovary » et « l'Éducation sentimentale », Université de Nagoya (Japon), Département de littérature française, 67 p.

2001  Archive et fabrique du texte littéraire, actes du colloque de l'Acfas, 15-16 mai 2001, éd. Nancy Desjardins et Jacinthe Martes, Montréal, UQAM, Éudes littéraires (coll. « Figura, textes et imaginaires », no 4), 164 p.

2001  Bibliothèques d'écrivains, éd. Daniel Ferrer et Paolo D'Iorio, Paris, CNRS (coll. « Textes et manuscrits »), 255 p.

Je n'ai pas encore vu l'ouvrage, mais à lire les titres des articles qu'on y trouve (cf. bg Gen no 18), il s'agit plutôt d'un ouvrage édité et publié par l'école.

2001  Brouillons d'écrivains, éd. Marie Odile Germain et Danièle Thibault, Paris, catalogue de l'exposition, Bibliothèque Nationale de France, 199 p.

L'exposition et son catalogue sont présentés dans le Magazine littéraire (no 397, avril 2001), à la gloire de la CGMM, notamment par un article de Pierre-Marc de Biasi (p. 96-102), qui collabore lui-même au catalogue (p. 145-150).

2001  « La génétique littéraire », Lieux littéraires / La revue, no 3 (juin). Je n'ai pu voir encore cette publication qui présenterait un dossier sur la CGMM (p. 339-379, notamment).

2001  « Retour vers le futur : supports anciens et modernes de la connaissance », éd. Jean-Gabriel Ganascia et Jean-Louis Lebrave, Diogène, no 196 (octobre-décembre), 174 p.

En fait, le numéro préparé ou encadré par les membres de l'ITEM comprend bien peu d'articles de l'école (trois, en fait : ceux de Jean-Gabriel Ganascia, de Paolo D'Iorio et de Jean-Louis Lebrave). Les autres tournent autour du texte électronique (évidemment nommé « hypertexte »), l'état de l'édition électronique en France ou la défense de la « propriété intellectuelle » sur la toile (l'exposé attendu de la Responsable juridique de la Société des gens de lettres de France).

2001  MARTEL, Jacinthe, étude du dossier de « Soleil placé en abîme » de Ponge, Texte (Toronto), nos 29-30, « Le manuscrit », p. 235-261.

Je choisis cet article pour représenter une petite moitié de l'ouvrage consacrée aux études de CGMM (tandis que je choisis l'article d'Andrew Oliver pour représenter les travaux de critique génétique). En effet, l'ouvrage entremêle des études de genèse et des essais de CGMM, dans la plupart des cas avec leurs « auteurs » correspondants. Balzac d'un côté, Ponge de l'autre. Cela dit, l'article d'introduction d'Éric Marty (p. 7-22), même s'il confond les brouillons et les manuscrits inédits ou les oeuvres inachevées ou abandonnées, n'en pose pas moins le caractère essentiel des archives : l'archive, dit-il, est un phénomène radical, au sens phénoménologique, car ce « manuscrit n'est pas un objet quelconque », en effet, « sa nature s'exprimant seulement à la lumière de l'intentionalité subjective qui le constitue : l'abandon » (p. 22).

2001  PARENT, Stéphanie, l'Écriture automatique des champs magnétiques d'André Breton et de Philippe Soupault : une étude génétique, mémoire de maîtrise, Université du Québec à Montréal, 116 p.

Le mémoire est une bonne étude de genèse qui sacrifie peu à la phraséologie de la CGMM.

2001  Objets inachevés de l'écriture, colloque d'octobre 1998, éd. Dominique Budor et Denis Ferraris, Paris, Presses de la Sorbonne nouvelle (« cahiers du CRITIC »), 308 p.

2002  BENGARD, Beate, Marcel Cohens, faits : processus de lecture et d'écriture, mémoire de maîtrise dirigé par Almuth Grésillon et Alfonso de Toro, Université de Leipzig, 129 p.

2002  BIASI, Pierre-Marc, « La critique génétique », Introduction aux méthodes critiques pour l'analyse littéraire, éd. Daniel Bergez, 2e éd., Paris, Nathan, p. 37-73; trad., « A critica genetica », Métodos críticos para a análise literária, São Paulo, Martins Fondes, p. 1-44.

2002  HAY, Louis, la Littérature des écrivains : questions de critique génétique, Paris, José Corti (coll. « Les essais »), 431 p.

Recueil systématique des articles du « fondateur » de la CGMM. Louis Hay se présente bien ainsi, notamment par la modeste publication du texte liminaire de 1967 ! Ses notes sur la naissance en Allemagne et dans la critique allemande de la CGMM sont évidemment à méditer. Mais dans l'ensemble de l'ouvrage, il s'agit d'une quinzaine d'articles (parfois remaniés) parus de 1979 à 2000, articles situés et présentés par de brefs textes d'introduction. Il faudra, bien entendu, mener une étude génétique de ce recueil. Mais une question se pose immédiatement, dès le premier chapitre : pourquoi donc l'article au titre pourtant si célèbre « Le texte n'existe pas » (Poétique, no 62, 1985, p. 146-158) s'intitule-t-il maintenant, sans aucune expliction à ce sujet, « Du texte à l'écriture » ? Voilà que le texte, le texte définitif, existe maintenant ? Le grand théoricien mollirait-il en vieillissant ?

2002  LEBRAVE, Jean-Louis, « La critique génétique et l'étude des processus d'écriture littéraire », Production du langage, éd. Michel Fayol, Paris, Hermès Science Publications, p. 251-262.

Ce petit chapitre est vraiment incongru dans un ouvrage de psychologie cognitive portant sur le maniement du langage. De tous les chapitres de l'ouvrage, il est le seul à ignorer complètement le domaine en question, comme on le voit à sa bibliographie. Il faut tout de même assez d'art à Jean-Louis Lebrave pour faire croire à un Michel Fayol que la CGMM est un « nouveau domaine du savoir » qui a mis au jour la formidable distinction entre les écritures « à programme » et « à processus » ! alors que les psychologues se demandent tout simplement, comme tout le monde, si l'on écrit avec ou sans plan... Surtout, l'auteur est vraiment hilarant lorsqu'il doit se demander pourquoi donc « l'expérimentation est problématique » (p. 255). Si l'on s'intéresse à la création littéraire, alors pourquoi ne pas l'étudier au lieu de n'en retenir que des traces manuscrites ? Si l'on veut faire de la psychologie, alors vaudrait mieux être psychologue, en effet, et entreprendre une « démarche expérimentale ». « Celle-ci est envisageable, mais elle soulève un certain nombre de problèmes difficiles » (p. 256). On devine la suite, chef-d'oeuvre d'humour blanc.

Cela dit, l'ouvrage dirigé par Michel Fayol est évidemment très suggestif pour les études de genèse, comme je l'explique brièvement en le situant à sa place: cf. Production du langage.

2002  THUMEREL, Philippe, « Sociologie du champ et génétique (la Nausée de Sartre et la Honte d'Ernaux) », le Champ littéraire français au XXe siècle : éléments pour une sociologie de la littérature, Paris, Armand Colin, 235 p., p. 73-101.

Il est fascinant de voir la phraséologie de l'école, empruntée ici à Pierre-Marc de Biasi, prendre le « champ », d'autant qu'il s'agit de celui de la pensée de Pierre Bourdieu qui voyait dans la CGMM un retour au « positivisme de l'historiographie littéraire la plus traditionnelle » et dans la désignation de génétique littéraire un abus de langage.

2002  Criação em processo : ensaios de critica genética, éd. Roberto Zilar, São Paulo, Editora Iluminuras, 254 p.

2002  « Devenir de la critique génétique/ Genetic Criticism », l'Esprit créateur, vol. 91, no 2, 112 p.

Outre une charmante petite réflexion d'Almuth Grésillon, toujours égale à elle-même, sur les avenirs de la CGMM, on trouve dans ce recueil le dilemne hamletien de Paul Gifford, ne pas être téléologique ou l'être encore et enfin ? « Tracking anti-teleology : is there an end in sight ? » (p. 53-67). Au total, sept études de CGMM dans toute sa splendeur — dont une lecture au premier degré de la « Philosophy of composition » de Poe.

2002 « l'OEuvre illimitée », éd. de Laurent Jenny, Littérature, no 125 (mars), 128 p.

Il ne s'agit manifestement pas d'une publication de l'ITEM, mais en revanche on trouve là une curieuse série de variations sur les thèmes de la CGMM. Ses thèmes et non ses thèses : les professeurs des universités de Genève, de Paris et de Tokyo se sont offert un sympathique « colloque » sur le sujet de l'heure (sauf que l'horloge paraît arrêtée depuis l'Opera aperta, ouverte en 1962 !).

2002  « Processus d'écriture et marques linguistiques : nouvelles recherches en génétique du texte », éd. Irène Fenoglio et Sabine Boucheron-Pétillon, Langages, no 147 (septembre 2002), 128 p.

Une pure production de l'ITEM où les références aux travaux et théories d'Almuth Grésillon et de Jean-Louis Lebrave dominent, forcément, comme on le voit à la bibliographie générale qui est proprement un catalogue des publications de l'école.

2002  Zola, genèse de l'oeuvre, éd. Jean-Pierre Leduc-Adine, Paris, CNRS (coll. « Textes et manuscrits »), 301 p.

Voir l'alter ego de cet ouvrage produit par l'ITEM : Zola, genèse de l'oeuvre.

2003  Critique génétique et didactique de la réécriture : travailler avec les brouillons d'écrivains, éd. Claudette Oriol-Boyer, Paris et Toulouse, Bertrand-Lacoste et CRDP Midi-Pyrénées (coll. « Didactiques »), 152 p.

2003  « Écritures en acte et genèse du texte », éd. Irène Fenoglio, Langage et société, no 103 (mars), p. 1-121.

Des cinq articles du numéro, seul celui d'Irène Fenoglio (sur les fautes, corrections et lapsus dans les tapuscrits d'Althusser) relève de la CGMM, de sorte que la « Bibliographie générale », p. 117-121, situe ses propres travaux parmi ceux de ses maîtres, Biasi, Grésillon, Hay et Lebrave.

2004  Genetic Criticism : texts and avant-textes, éd. Jed Deppman, Daniel Ferrer et Michael Groden, University of Pennsylvania Press, 259 p.

Il s'agit d'un recueil d'articles traduits du français, onze articles des maîtres de l'école : Bellemin-Noël, De Biasi, Debray-Genette, Ferrer et Rabaté, Grésillon, Hay, Lebrave, Lejeune, Mitterand, Neefs et Violet.

2004  « Le Laboratoire de l'écriture : manuscrits et variantes », éd. Julie Leblanc, Voix et images (Montréal), no 86 (vol. 29, no 2).

Outre Nicole Bourbonnais et Yvan Lepage, qui présentent la genèse d'Angéline de Montbrun et de Menaud maître-draveur dont ils préparent l'édition critique, le numéro regroupe les forces vives de la CGMM au Québec : Julie Leblanc, Sophie Marcotte et Jacinthe Martel qui étudient respectivement des avant-textes de Gilbert Larocque, de Gabrielle Roy et d'Hubert Aquin. Elles sacrifient toutes trois bravement à l'idéologie de l'école, très sérieusement. « Comme l'expliquent Almuth Grésillon et Jean-Louis Lebrave, les avant-textes représentent... », « ... ce qu'Almuth Grésillon désigne comme le phénomène de l'unité différé... », « l'intertextualité en acte » de Jacques Neefs).


Début - - Tdm - - TGdM