El bozo
TdM Règles d'établissement Strophe 3.5 Glossaires Index TGdM
Édition critique interactive
des Chants de Maldoror du comte de Lautréamont par Isidore Ducasse

sous la direction de Guy Laflèche, Université de Montréal
L'édition interactive >>
       

Édition

Strophes actuellement éditées 

Chant 1, strophe 1
Chant 1, strophe 2
Chant 1, strophe 3
Chant 1, strophe 4
Chant 1, strophe 5
Chant 1, strophe 6
Chant 1, strophe 7
Chant 1, strophe 8
Chant 1, strophe 9
Chant 1, strophe 10
Chant 1, strophe 11
Chant 1, strophe 12
Chant 1, strophe 13
Chant 1, strophe 14

Chant 1, strophe 15

Fin du Chant 1

Chant 2, strophe 1
Chant 2, strophe 2
Chant 2, strophe 3
Chant 2, strophe 4
Chant 2, strophe 5
Chant 2, strophe 6
Chant 2, strophe 7
Chant 2, strophe 8
Chant 2, strophe 9
Chant 2, strophe 10
Chant 2, strophe 11
Chant 2, strophe 12
Chant 2, strophe 13
Chant 2, strophe 14
Chant 2, strophe 15
Chant 2, strophe 16

Fin du Chant 2

Chant 3, strophe 1
Chant 3, strophe 2
Chant 3, strophe 3
Chant 3, strophe 4
Chant 3, strophe 5

Fin du Chant 3

Chant 4, strophe 1
Chant 4, strophe 2
Chant 4, strophe 3
Chant 4, strophe 4
Chant 4, strophe 5
Chant 4, strophe 6

Deux entrées pour les lecteurs pressés

  Maldoror
  Lautréamont

Les plus grandes découvertes du Bozo

  L'hispanisme lexical, grammatical, syntaxique et culturel de l'oeuvre d'Isidoro Ducasse
  Citation littérale de Dante à l'incipit des Chants (traduction de Jacques-André Mesnard)
  Citation littérale de Milton au Chant 6, troisième strophe (traduction de Chateaubriand)
  El Matadero d'Esteban Echevarría, source de l'épisode des bouchers, strophe 6.9
  Une strophe inédite du Chant premier, réécrite au Chant 2
  L'état original du « 2e Chant », soit le fascicule II des Chants de Maldoror en 1868
  — Et par conséquent la « recomposition » du Chant 2.
  La source de la strophe 3.2 dans une petite ballade de la Jeunesse

Notes éditoriales

Les initiateurs des études de l'hispanisme dans l'oeuvre d'Isidore Ducasse : Rodríguez Monegal et Leyla Peronne-Moisés.
Les « faurissonneries » et Robert Faurisson (1929-2018).


Éditorial


« L'étude des hispanismes. — Il [Guy Laflèche] a été l'un des premiers à en souligner l'importance dans le texte de Lautréamont. L'accord s'est fait aujourd'hui pour reconnaître leur présence. Est-elle aussi constante que le dit M. Laflèche ? Les Chants de Maldoror sont-ils un « texte entièrement pensé en espagnol AVANT d'avoir été ensuite rédigé en français » comme il l'écrit ? Seul son travail achevé permettra de répondre à ces questions. Il nous demande d'accepter l'idée que nous n'avons à peu près rien compris au texte jusqu'à présent, ce qui naturellement est difficile à concevoir a priori. L'enjeu est donc de taille, et radical, puisque c'est plus d'un siècle de recherche critique qui se verrait anéanti, si M. Laflèche a raison ! Je ne saisis pas s'il mesure exactement la violence de sa proposition ».

—— Ducassologue anonyme, automne 2003.

Le présent site est toujours répertorié de manière amusante sur le magazine Maldoror.org.

 

Nouvelle édition de la strophe 4.6 (2003-2019)

La chasse à l'autruche

      Celui, qui a survécu, seul, à un naufrage, à la rigueur, sera capable de deviner l'excitation de mon éveil comparable à son sauvetage, si, du moins, c'est lui, qui me lit. Mais, si ce lecteur est un chasseur d'autruche, qui a été réveillé d'un épouvantable cauchemar, le matin du jour, où il a poursuivi, en vain, l'animal, beaucoup plus gros qu'un corail rouge, alors il comprendra, certainement, bien mieux l'émerveillement de l'éveil en question.

      Ce fut le mien. Car l'assoupissement de mes sens était de l'ordre de la catalepsie et durait depuis le mois de juillet 2003. Au cours de cet été-là, avec un groupe d'étudiants, j'éditais ce qui allait devenir le Recueil des Recueils des Récits de Rêves, en abrégé RRR. C'est à ce moment qu'a été édité, pour ce recueil, la strophe 4.6 intitulée pour l'occasion « Le bienheureux cauchemar de Maldoror » (les notes éditoriales et la date d'édition se trouvent dans le code source du fichier). Depuis ce temps, c'était pour moi chose faite. Et, d'ailleurs, ces dernières semaines je me croyais en congé. J'avais tout mon temps, j'allais bientôt passer à la strophe 4.7, l'une des plus fabuleuses de Chants. Erreur.

      Lorsqu'on travaille sur RRR, on ne fonctionne pas comme sur El bozo. Il m'a fallu plusieurs jours pour me réveiller de ma léthargie et passer en mode actif et animé. Il fallait tout reprendre. Même le sang caillé n'était pas à sa place. Mais réveillé, j'ai été tout content d'avoir la planche sous le pain, avec la machine à coudre les plumes d'autruche en parapluie.

      Une ou deux notes sont encore à l'intention des utilisateurs de RRR, ce qui est d'ailleurs intéressant. En effet, personne ici n'a besoin qu'on lui dise la différence entre les points de suspension et ceux de transition; le lecteur qui vient abruptement de RRR, lui, doit savoir qu'il n'a pas à tenter d'achever une phrase suivie d'un développement si abrupt qu'elle paraît suspendue. Même chose pour quelques figures de style.

      Allez ! allez !, je vous laisse au plaisir de la chasse à l'autruche.

Guy Laflèche,
25 février 2019

Les éditoriaux en archives : 15 janvier 2001, 28 janvier 2001, 14 février 2001, 27 février 2001, 8-13 mars 2001, 9 mai 2001, 2002, 2003, 28 juin et 15 juillet 2006, 27 septembre 2006, 23 novembre 2007, 17 janvier, 28 février 2008, 17 mars 2008, 10 juillet et 10 août 2008, 23 octobre 2008, 28 juin et 10 juillet 2009, 29 juillet 2009, 17 septembre 2009, 9 mars 2013, 14 juin 2013, 7 juillet et 4 août 2013, 16 septembre et 4 décembre 2013, 9 janvier 2014, 27 janvier 2014, 15 novembre 2018, 12 décembre 2018, 1er février 2019.

       
Tables du début du présent fichier