El bozo
TdM Règles d'établissement Strophe 3.5 Glossaires Index TGdM
Édition critique interactive
des Chants de Maldoror du comte de Lautréamont par Isidore Ducasse

sous la direction de Guy Laflèche, Université de Montréal
L'édition interactive >>
       

Édition

Strophes actuellement éditées 

Chant 1

Strophe 1
Strophe 2
Strophe 3
Strophe 4
Strophe 5
Strophe 6
Strophe 7
Strophe 8
Strophe 9
Strophe 10
Strophe 11
Strophe 12
Strophe 13
Strophe 14

Strophe 15

Fin du Chant 1

Chant 2

Strophe 1
Strophe 2
Strophe 3
Strophe 4
Strophe 5
Strophe 6
Strophe 7
Strophe 8
Strophe 9
Strophe 10
Strophe 11
Strophe 12
Strophe 13
Strophe 14
Strophe 15
Strophe 16

Fin du Chant 2

Chant 3

Strophe 1
Strophe 2
Strophe 3
Strophe 4
Strophe 5

Fin du Chant 3

Chant 4

Strophe 1
Strophe 2
Strophe 3
Strophe 4
Strophe 5
Strophe 6
Strophe 7
Strophe 8

Fin du Chant 4

Chant 5

Strophe 1
Strophe 2
Strophe 3
Strophe 4
Strophe 5
Strophe 6
Strophe 7

Fin du Chant 5

Chant 6

Strophe 1
Strophe 2
Strophe 3
Strophe 4
Strophe 5
Strophe 6
Strophe 7
Strophe 8
Strophe 9
Strophe 10

Fin du Chant 6

Deux entrées pour les lecteurs pressés

  Maldoror
  Lautréamont

Les plus grandes découvertes du Bozo

  L'hispanisme lexical, grammatical, syntaxique et culturel de l'oeuvre d'Isidoro Ducasse.
  Citation littérale de Dante à l'incipit des Chants (traduction de Jacques-André Mesnard).
  Citation littérale de Milton au Chant 6, troisième strophe (traduction de Chateaubriand).
  El Matadero d'Esteban Echevarría, source de l'épisode des bouchers, strophe 6.9.
  Une strophe inédite du Chant premier, réécrite au Chant 2 (la strophe 2.12).
  L'état original du « 2e Chant », soit le fascicule II des Chants de Maldoror en 1868.
  — Et par conséquent la « recomposition » du Chant 2..
  La source de la strophe 3.2 dans une petite ballade de la Jeunesse.
  Réécriture ou développement d'une strophe du Chant 2 au cinquième chant : l'ancienne strophe 2.12 devenue la strophe 5.4.
  L'analyse montre que les deux strophes constituant la préface du dernier chant ont été rédigées dans l'ordre inverse qu'elles occupent dans la publication, 6.2, puis 6.1.

Notes éditoriales

Les initiateurs des études de l'hispanisme dans l'oeuvre d'Isidore Ducasse : Rodríguez Monegal et Leyla Peronne-Moisés.
Les « faurissonneries » et Robert Faurisson (1929-2018).

Exposé savant pour les Ducassologues professionnels

  Révélations fracassantes de la veuve du fils du demi-frère d'Isidore Ducasse, Alfredo, fils du chancelier François Ducasse et d'Eudoxie Petit Ducasse, la toute jeune belle-mère de notre poète.


Éditorial


« L'étude des hispanismes. — Il [Guy Laflèche] a été l'un des premiers à en souligner l'importance dans le texte de Lautréamont. L'accord s'est fait aujourd'hui pour reconnaître leur présence. Est-elle aussi constante que le dit M. Laflèche ? Les Chants de Maldoror sont-ils un « texte entièrement pensé en espagnol AVANT d'avoir été ensuite rédigé en français » comme il l'écrit ? Seul son travail achevé permettra de répondre à ces questions. Il nous demande d'accepter l'idée que nous n'avons à peu près rien compris au texte jusqu'à présent, ce qui naturellement est difficile à concevoir a priori. L'enjeu est donc de taille, et radical, puisque c'est plus d'un siècle de recherche critique qui se verrait anéanti, si M. Laflèche a raison ! Je ne saisis pas s'il mesure exactement la violence de sa proposition ».

—— Ducassologue anonyme, automne 2003.

Le présent site est toujours répertorié de manière amusante sur le magazine Maldoror.org.

 

Strophe 6.4 — Chapitre II du roman au Chant 6

Voilà donc éditée la strophe qui aura été à l'origine du Bozo
—— La découverte de l'hispanisme dans
les Chants de Maldoror

      Regardez simplement la typographie de la strophe éditée et vous verrez qu'elle parle d'elle-même. On trouve d'un côté la multiplication des hispanismes, dont pas moins de cinq phrases décalquées de l'espagnol ! Mais d'un autre côté des formulations fautives, des explétismes (j'adopte maintenant ce néologisme), avec pas moins de cinq corrections justifiées.

      Et cela me fait le plus grand plaisir !

      Je me retrouve en effet en février 1995, au moment précis où je suis passé, dans l'étude quotidienne des Chants, des analyses lexicales, morphologiques et syntaxiques de la grammaire du français à l'étude des hispanismes, de l'hispanisme. C'est pour moi un événement autobiographique extraordinaire, tant il fait la preuve qu'il faut beaucoup de temps pour voir ce qu'on a pourtant eu sous les yeux durant si longtemps. Découvrir tout à coup l'hispanisme des Chants, alors que j'en étudiais la grammaire depuis un an, moi qui lis couramment l'espagnol ! On serait donc malvenu de reprocher aux critiques francophones (qui souvent ne lisent pas couramment l'espagnol) de n'en avoir rien vu durant un siècle. En revanche, il est fort curieux que ces critiques n'aient jamais vu les très fréquentes fautes grammaticales qu'on trouve à toutes les pages de l'oeuvre.

      Puisque j'approche du moment où ce ne sera plus possible, avec la fin de la présente édition critique, je peux encore m'offrir le plaisir de le répéter : les Chants de Maldoror ont été pensés en castillan avant d'être rédigés en français et cette rédaction du « parfait bilingue », Isidore Ducasse, aura été difficile, parfois très approximative et souvent fautive.

      Alors ? C'est imple et je l'ai compris et écrit dès le début du travail : il fallait un génie pour produire un tel chef-d'oeuvre avec tous ces handicaps. Que dis-je ? C'est précisément pour s'être donné un défi objectivement insurmontable qu'Isidore Ducasse a pu produire cette oeuvre incomparable.

     

__gl>-  6 juin 2021

Les éditoriaux en archives : 15 janvier 2001, 28 janvier 2001, 14 février 2001, 27 février 2001, 8-13 mars 2001, 9 mai 2001, 2002, 2003, 28 juin et 15 juillet 2006, 27 septembre 2006, 23 novembre 2007, 17 janvier, 28 février 2008, 17 mars 2008, 10 juillet et 10 août 2008, 23 octobre 2008, 28 juin et 10 juillet 2009, 29 juillet 2009, 17 septembre 2009, 9 mars 2013, 14 juin 2013, 7 juillet et 4 août 2013, 16 septembre et 4 décembre 2013, 9 janvier 2014, 27 janvier 2014, 15 novembre 2018, 12 décembre 2018, 1er février 2019, 25 février 2019, 25 juin et 9 juillet 2020, 4 et 28 août, 10 octobre, 31 octobre, 1er décembre, 28 décembre, 25 janvier 2021, 4 et 16 mars, 6 avril.

       
Tables du début du présent fichier