El bozo
TdM Règles d'établissement Strophe 3.5 Glossaires Index TGdM
Édition critique interactive
des Chants de Maldoror du comte de Lautréamont par Isidore Ducasse

sous la direction de Guy Laflèche, Université de Montréal
L'édition interactive >>
       

Édition

Strophes actuellement éditées :

Chant 1, strophe 1
Chant 1, strophe 2
Chant 1, strophe 3
Chant 1, strophe 4
Chant 1, strophe 5
Chant 1, strophe 6
Chant 1, strophe 7
Chant 1, strophe 8
Chant 1, strophe 9
Chant 1, strophe 10

Chant 3, strophe 5

Chant 4, strophe 6

Deux entrées pour les lecteurs pressés:

Maldoror
Lautréamont


Éditorial


Deux ou trois choses, autant de pointes

Hispanisme et brouillonnologie pour la ducassologie

   Me voici de retour après quelques années consacrées à l'étude du récit de rêve. Je présente aujourd'hui l'édition de la célèbre strophe du Vieil Océan. Je me suis beaucoup amusé à réaliser ce travail, en ce petit printemps 2006.

   Première chose. En mai 2003, j'avais postulé pour une bourse de recherche Killam, probablement la plus prestigieuse en Amérique du Nord. Ma candidature n'a pas été retenue : sur 94 propositions, 22 ont été acceptées et 17 bourses accordées, une seule en études littéraires. Pour gagner, évidemment, il fallait de solides appuis, des lettres de recommandation ou des rapports d'évaluation extrêmement favorables à mon projet. Cela a été le cas de la grande majorité des spécialistes consultés, l'unanimité ou presque. Je le sais, car les candidats reçoivent copie de ces rapports d'évaluation anonymes. C'est déjà ça de gagné.

   Voici donc l'essentiel du rapport d'évaluation d'un spécialiste sur Isidore Ducasse, un ducassologue !, qui n'a pas aidé ma candidature. Je vous le soumets, car les rapports anonymes ont tout de même l'avantage d'exprimer les craintes, les appréhensions et les critiques, telles que leurs auteurs ne les écrivent évidemment jamais -- ni même ne les disent en privée, d'ailleurs -- contrairement aux éloges et félicitations.

   Cet extrait porte sur le principal objet de mon travail, l'hispanisme :

« L'étude des hispanismes. -- Il a été l'un des premiers à en souligner l'importance dans le texte de Lautréamont. L'accord s'est fait aujourd'hui pour reconnaître leur présence. Est-elle aussi constante que le dit M. Laflèche ? Les Chants de Maldoror sont-ils un « texte entièrement pensé en espagnol AVANT d'avoir été ensuite rédigé en français » comme il l'écrit ? Seul son travail achevé permettra de répondre à ces questions. Il nous demande d'accepter l'idée que nous n'avons à peu près rien compris au texte jusqu'à présent, ce qui naturellement est difficile à concevoir a priori. L'enjeu est donc de taille, et radical, puisque c'est plus d'un siècle de recherche critique qui se verrait anéanti, si M. Laflèche a raison ! Je ne saisis pas s'il mesure exactement la violence de sa proposition ».

-- Rapport de recherche anonyme, automne 2003.

Moi qui suis polémiste de métier, je n'avais jamais pensé que mon modeste et amusant travail sur les Chants de Maldoror pouvait avoir un tel impact sur un ducassologue... Jamais, en effet, je n'avais mesuré la « violence » de ma recherche qui « anéantirait » pas moins « d'un siècle de recherche critique » ! Je suis évidemment, tout comme vous, mort de rire.

   Tiens ! (autre chose) en voici une que je trouve mauvaise. J'ai proposé au Huitième Colloque international sur Lautréamont (Barcelone, 23-25 novembre 2006) une communication sur les brouillons et manuscrits des oeuvres d'Isidore Ducasse, fameux comte à la plume de pygargue roux. Je ne suis pas brouillonnologue pour rien. Le directeur du colloque, Ricard Ripoll, a transmis aussitôt ma demande au Comité scientifique (Michel Pierssens, Roger Mirza, Manuel A. Tost et Vicenç Altaió), pour protester trois mois plus tard tous ses grands dieux que ce n'était pas le Comité scientifique, mais un Comité d'organisation ou de gestion quelconque et anonyme qui devait malheureusement refuser ma communication. Pourquoi ? Dix petits jours de retard, paraît-il. Je ne rencontrerai donc pas à Barcelonne, à l'automne 2006, mes amis les traducteurs des Chants et des Poésies en castillan.

   Peu après l'hispanisme la brouillonnologie serait l'ostracisme de la ducassologie ?

   Encore autre chose, puisque j'y suis. Comment expliquer que depuis plus de cinq ou six ans maintenant, Maldoror.org, le site officiel de l'Association des amis passés, présents et futurs d'Isidore Ducasse (l'AAPPFFID), donne une fausse adresse, loufoque, pour le présent site intitulé El Bozo ? Le site internet de l'AAPPFFID est dirigé par Michel Pierssens et composé par son fils Laurent Pierssens. Vous y trouverez l'adresse humoristique renvoyant à « tornade.ere » dans le fichier des Travaux en cours. Ironie, je suis en queue de liste des travaux en cours, juste avant la liste consacrée « Aux abonnés absents » ! C'est le seul site de la liste dont l'adresse électronique est fautive. Or, « Tornade.ere » était le nom du serveur où se trouvaient à l'origine aussi bien Maldoror.org qu'El Bozo. Et l'erreur est impossible, puisque le fils Laurent la connaît aussi bien que son père, y ayant eu à l'époque son site personnel, dans les fichiers de son papa à l'Université de Montréal. Bref, l'erreur qui consiste à renvoyer les internautes au serveur fantôme « Tornade.ere » est bel et bien volontaire. Pourquoi ? Des scientifiques qui s'amusent à produire une adresse bidon pour empêcher que circule l'information ? Je la trouve comique.

   Allez, allez ! il n'y a pas que la rigolade dans la vie. Au travail. Je retrempe ma plume de pygargue des neiges dans l'encrier de mes hispanismes pour vous composer mon édition de la dixième strophe. « On ne me verra pas, à mon heure dernière... ».

   __gl>-

   Guy Laflèche,
   28 juin 2006.

   Oui, on peut maintenant le voir peu après son heure dernière ! puisque j'ajoute la strophe 1.10 à notre collection. Au tour d'Édouard d'affronter non seulement Maldoror, mais également nos pioches à la recherche de l'hispanisme.

   G. L. -- 15 juillet 2006.

Les éditoriaux en archives : 15 janvier 2001, 28 janvier 2001, 14 février 2001, 27 février 2001, 8-13 mars 2001, 9 mai 2001, 2002, 2003.

       
Tables du début du présent fichier