El bozo
TdM Règles d'établissement Strophe 3.5 Glossaires Index TGdM
Édition critique interactive
des Chants de Maldoror du comte de Lautréamont par Isidore Ducasse

sous la direction de Guy Laflèche, Université de Montréal
L'édition interactive >>
       

Édition

Strophes actuellement éditées 

Chant 1, strophe 1
Chant 1, strophe 2
Chant 1, strophe 3
Chant 1, strophe 4
Chant 1, strophe 5
Chant 1, strophe 6
Chant 1, strophe 7
Chant 1, strophe 8
Chant 1, strophe 9
Chant 1, strophe 10
Chant 1, strophe 11
Chant 1, strophe 12
Chant 1, strophe 13
Chant 1, strophe 14

Chant 1, strophe 15

Fin du Chant 1

Chant 2, strophe 1
Chant 2, strophe 2
Chant 2, strophe 3
Chant 2, strophe 4
Chant 2, strophe 5
Chant 2, strophe 6
Chant 2, strophe 7
Chant 2, strophe 8
Chant 2, strophe 9
Chant 2, strophe 10
Chant 2, strophe 11
Chant 2, strophe 12
Chant 2, strophe 13
Chant 2, strophe 14
Chant 2, strophe 15
Chant 2, strophe 16

Fin du Chant 2

Chant 3, strophe 1
Chant 3, strophe 2
Chant 3, strophe 3
Chant 3, strophe 4
Chant 3, strophe 5

Fin du Chant 3

Chant 4, strophe 1
Chant 4, strophe 2
Chant 4, strophe 3
Chant 4, strophe 4
Chant 4, strophe 5
Chant 4, strophe 6
Chant 4, strophe 7
Chant 4, strophe 8

Fin du Chant 4

Chant 5, strophe 1
Chant 5, strophe 2
Chant 5, strophe 3
Chant 5, strophe 4
Chant 5, strophe 5
Chant 5, strophe 6
Chant 5, strophe 7

Fin du Chant 5

Chant 6, strophe 1
Chant 6, strophe 2
Chant 6, strophe 3
Chant 6, strophe 4
Chant 6, strophe 5
Chant 6, strophe 6
Chant 6, strophe 7
Chant 6, strophe 8
Chant 6, strophe 9
Chant 6, strophe 10

Fin du Chant 6

Deux entrées pour les lecteurs pressés

  Maldoror
  Lautréamont

Les plus grandes découvertes du Bozo

  L'hispanisme lexical, grammatical, syntaxique et culturel de l'oeuvre d'Isidoro Ducasse
  Citation littérale de Dante à l'incipit des Chants (traduction de Jacques-André Mesnard)
  Citation littérale de Milton au Chant 6, troisième strophe (traduction de Chateaubriand)
  El Matadero d'Esteban Echevarría, source de l'épisode des bouchers, strophe 6.9
  Une strophe inédite du Chant premier, réécrite au Chant 2
  L'état original du « 2e Chant », soit le fascicule II des Chants de Maldoror en 1868
  — Et par conséquent la « recomposition » du Chant 2.
  La source de la strophe 3.2 dans une petite ballade de la Jeunesse

Notes éditoriales

Les initiateurs des études de l'hispanisme dans l'oeuvre d'Isidore Ducasse : Rodríguez Monegal et Leyla Peronne-Moisés.
Les « faurissonneries » et Robert Faurisson (1929-2018).


Éditorial


« L'étude des hispanismes. — Il [Guy Laflèche] a été l'un des premiers à en souligner l'importance dans le texte de Lautréamont. L'accord s'est fait aujourd'hui pour reconnaître leur présence. Est-elle aussi constante que le dit M. Laflèche ? Les Chants de Maldoror sont-ils un « texte entièrement pensé en espagnol AVANT d'avoir été ensuite rédigé en français » comme il l'écrit ? Seul son travail achevé permettra de répondre à ces questions. Il nous demande d'accepter l'idée que nous n'avons à peu près rien compris au texte jusqu'à présent, ce qui naturellement est difficile à concevoir a priori. L'enjeu est donc de taille, et radical, puisque c'est plus d'un siècle de recherche critique qui se verrait anéanti, si M. Laflèche a raison ! Je ne saisis pas s'il mesure exactement la violence de sa proposition ».

—— Ducassologue anonyme, automne 2003.

Le présent site est toujours répertorié de manière amusante sur le magazine Maldoror.org.

 

La strohe 5.3,
la plus osée des Chants

Du danger de dormir :
le risque d'irruption du Créateur dans la conscience —
ou la voix de la conscience « est un autre ».

      Voilà du moins l'argument de la strophe qui développe sur ce thème un poème jouant sur deux situations opposées, d'abord l'agonie intellectuelle de celui qui se livre au sommeil et ensuite, tout le contraire, évidemment, le courage et la force désespérée d'y résister, nuit après nuit, depuis plus de trente ans.

      Les lecteurs scandalisés de voir Dieu conduit au lupanar (3.5) ou le narrateur rendre hommage aux pédérastes, ses semblables (5.5), considérant les deux strophes sur ces questions comme les plus osées des Chants, n'ont certainement pas lu celle-ci d'assez près.

      Peut-être ont-ils été aveuglés par la beauté du poème dramatique. D'ailleurs, l'auteur et ses typographes ont certainement été emportés, le premier par l'enthousiasme de son inspiration et les seconds par son style très volontairement enchevêtré.

      Pour ma part, j'ai été vraiment séduit par le désormais fameux gallicisme des traducteurs en espagnol avec leur « bloque sepulcral », voire le « bloque de sepultura » ! pour rendre le bel hispanisme « bloc de sépulture »... Et je suis presque peiné d'en livrer la signification aux amateurs d'hermétisme qui ne sauraient en deviner l'extraordinaire simplicité.

__gl>-  10 octobre 2020

Les éditoriaux en archives : 15 janvier 2001, 28 janvier 2001, 14 février 2001, 27 février 2001, 8-13 mars 2001, 9 mai 2001, 2002, 2003, 28 juin et 15 juillet 2006, 27 septembre 2006, 23 novembre 2007, 17 janvier, 28 février 2008, 17 mars 2008, 10 juillet et 10 août 2008, 23 octobre 2008, 28 juin et 10 juillet 2009, 29 juillet 2009, 17 septembre 2009, 9 mars 2013, 14 juin 2013, 7 juillet et 4 août 2013, 16 septembre et 4 décembre 2013, 9 janvier 2014, 27 janvier 2014, 15 novembre 2018, 12 décembre 2018, 1er février 2019, 25 février 2019, 25 juin et 9 juillet 2020, 4 et 28 août 2020.

       
Tables du début du présent fichier