bg
bibliographie littéraire de la Nouvelle-France
TdM Présentation Errata/addenda Complementum Index TGdM
 
  Histoire littéraire de la Nouvelle-France  
 
bg

Bibliographie littéraire de la Nouvelle-France

Guy Laflèche

Bibliographie littéraire de la Nouvelle-France,
Laval, Singulier (coll. « Les cahiers universitaires du Singulier », no 2), 2000, 252 p.

Errata et addenda

Table

Errata

1) « J. C. B. ». Ces initiales ne correspondent pas à J.-C. de Bonnefons, comme le croyait H.-R. Casgrain, mais à Joseph-Charles Bonin dit Jolicoeur, canonnier. C'est son nom qu'on devrait trouver au no 12 du tableau de la p. 15 et à la section correspondante de la p. 20. Voir plus loin le paragraphe 5.2.5 bis du chapitre 5. [bg. 22

2) Le nom du marquis de Montcalm (p. 20, no 14) est Louis-Joseph de Saint-Véran, tandis que celui de Lévis (no 15) est François-Gaston de Lévis, duc de Lévis; par ailleurs, le titre de son journal n'est pas celui de l'entrée 27 qui recopie par erreur l'entrée précédente; il faut donc corriger : Journal des campagnes du Chevalier de Lévis en Canada de 1756 à 1760, édition de H.-R. Casgrain, Montréal, Beauchemin, 1886, 340 p. [bg. 27

3) Laudonnière. Il faut mettre son nom au complet : René Goulaine de Laudonnière [bg. 58.

4) Joutel. Il faut ajouter son prénom : Henri Joutel. [bg. 116.

5) Marin Dières de Diéreville de Pont-l'Évêque : ainsi devrait se lire l'entrée no 30 du tableau de la p. 22, de même que le titre de la section correspondante du chapitre 2 (p. 40, no 30). Voir plus loin, la section 5.2.17 du chapitre 5. [bg. 150

6) Gilbert Chinard a publié chez Hachette en 1913 la première édition de l'Amérique et le rêve exotique dans la littérature française au XVIIe et au XVIIIe siècles, réédité ensuite chez Droz en 1934. Il faut donc corriger l'entrée no 283 et placer l'ouvrage en tête de la section « Histoire des idées ». Réimp., Genève, Slatkine Reprints, 1970, 2001. [bg. 283

7) Il faut corriger le commentaire qui accompagne le premier travail de Rémi Savard sur l'édition et l'analyse structurale des contes amérindiens. On doit en effet soustraire de la parenthèse la Voix des autres pour mettre l'ouvrage à sa place dans la liste chronologique qui suit (soit après bg. 401 — cf. no 1348) et remplacer ce titre par les deux suivants : le Sol américain : société privée ou terre-mère... (Montréal, Hexagone, 1981) et Canada : dernière épopée, les autochtones, en collaboration avec Jean-René Proulx (Montréal, Hexagone, 1982). [bg. 397

8) Michel Mollat (et non Molla, comme on le trouve à l'index) du Jourdin (et non du Jourdain). [bg. 500 [6]

9) Martin Robitaille, no 627, manque à l'index. [bg. 627

10) Dominique Deslandres a publié en 1983 (non en 1982) l'article de Recherches amérindiennes au Québec intitulé « Un projet éducatif au XVIIe siècle : Marie de l'Incarnation et la femme amérindienne » (et non « les Amérindiennes »). Il faut donc supprimer le no 839 et s'en tenir au no 840. [bg. 839-840


      Deux articles portant sur trois auteurs n'ont été répertoriés qu'à un seul de ces auteurs. Au moment où le livre allait sous presse, il n'était plus possible de corriger ces erreurs. On devrait donc reporter ces articles aux noms suivants, comme je le fais ici même dans le complementum.

5.2.4 Biard, Pierre

1990, O'MEARA, Maureen F., « Converting the otherness of Membertou : the patriarchal discourse of Champlain, Lescarbot and Biard », l'Esprit créateur (Louisiana State University), vol. 30, no 3 (automne), p. 51-58. Cf. bg. 509 [4] ou 1113. [bg. 638a

5.2.13 Champlain, Samuel de

1990, O'MEARA, Maureen F., « Converting the otherness of Membertou : the patriarchal discourse of Champlain, Lescarbot and Biard », l'Esprit créateur (Louisiana State University), vol. 30, no 3 (automne), p. 51-58. bg. 509 [4] ou 1113. [bg. 778a

1993, OUELLET, Réal, « Premières Images du sauvage dans les écrits de Cartier, Champlain et Lejeune », l'«Indien», instance narrative, édition d'A. Gómez-Moriana et D. Trotier, Candiac (Québec), Éditions Balzac (coll. « L'univers des discours »), p. 53-79. Cf. bg. 513 [1] ou bg. 744. [bg. 781a

5.2.17 Dières de Diéreville de Pont-l'Évêque, Marin

      C'est ainsi qu'il faut identifier et désigner l'auteur.

      En effet, il ne fait aucun doute que Marin Dières et « M. » de Diéreville ne font qu'un, en regard des documents généalogiques et biographiques rassemblés par Anatole Laverny, William F. Ganong, John Clarence Webster et Melvin Gallant. La raison en est fort simple : l'auteur de la Relation de Port-Royal s'identifie lui-même ainsi explicitement, du prénom de « Marin », au début de sa relation, en regard des périls de la mer : « n'ayant pour tout que le nom de Marin, j'enviois le courage de tous les Matelots » (éd. N. Doiron, bg. 818, p. 166).

5.2.32 Lejeune, Paul

1993, OUELLET, Réal, « Premières Images du sauvage dans les écrits de Cartier, Champlain et Lejeune », l'«Indien», instance narrative, édition d'A. Gómez-Moriana et D. Trotier, Candiac (Québec), Éditions Balzac (coll. « L'univers des discours »), p. 53-79. Cf. bg. 513 [1] ou bg. 744. [bg. 1042a


Coquilles

      Les perfectionnistes, auxquels est dédiée cette petite section, seront heureux de le constater : à ce jour, nous n'avons pas trouvé plus de six coquilles à déplorer. En voici la liste.

P. 8, lignes 9-10 : soustraire l'une des deux occurrences de « proprement » (au choix !).
P. 22, avant-dernière ligne, lire : 1729-1730 (et non 1629-1630).
P. 89, dernière ligne : 1992 (et non 1985).
P. 111, paragraphe 5.1, « Articles généraux », lire : « Thèmes généraux »;
P. 181, ligne 8 (bg. 1231), lire : Chapel Hill (et non Chaptel Hill).
P. 238, ligne 6 : « entrées d'ordres (et non le singulier ordre) différents ».


Addenda

Chapitre 2 bis   Écrits de/sur la Nouvelle-France

Appendice

1- La Louisiane et le Mississippi au XVIIIe siècle

      Si la Louisiane du XVIIIe siècle n'est plus une expansion du Canada, d'où ont été menées les explorations de « découverte » au siècle précédent, c'est encore l'Amérique française. Aussi est-il naturel de voir figurer ici ces textes narratifs. Je les place donc en appendice au chapitre 2 de la bibliographie des textes à l'étude sur les écrits de la Nouvelle-France.

      On peut considérer que cette partie fait suite aux sections 18 à 20 du chapitre 2, soit la découverte de Louis Joliet et Jacques Marquette, les explorations du Mississippi dans le cadre des entreprises de Robert Cavelier de La Salle, puis les trois ouvrages populaires de Louis Hennepin. Sans compter le second tome de l'ouvrage de Valentin Leroux (no 24, bg. 133). À cela s'ajoutent plusieurs documents des jésuites, dont la relation de Jacques Gravier, 1700-1701 (JR, 65: 100-178)

2- Les « Îles françaises »

      Il suffit de quitter l'Europe via l'Atlantique pour se trouver en Amérique. Madère, puis Ténérife et les Îles Canarie, c'est déjà un peu l'exotisme américain. Toutefois, même au banc des Terres Neuves, on n'est pas encore tout à fait en Amérique. Cela dit, ce n'est nullement pour des raisons géographiques ou ethnologiques que les Îles françaises ne figurent pas encore dans la présente bibliographie, mais, évidemment, pour des raisons bibliographiques : le répertoire en viendra avec l'édition des textes et leurs études littéraires. Ces travaux sont actuellement trop marginaux pour ouvrir ici ce nouveau chapitre.

TdM Présentation Errata/addenda Complementum Index TGdM