TdM RRR / Le Recueil des Récits de Rêve - édition de Guy Laflèche TGdM

Texte précédent < André Breton > texte suivant.

Introduction Auteurs OEuvres Chronologie


Le rêve de Breton dans Arcane 17 (a)
Situation Localisation Notes Variantes Références Bibliographie

André Breton, Arcane 17, essai poétique, 1944

      J'attends que tout soit rendu à sa sérénité première. La jeune femme continue à incliner sur la terre et sur l'eau ses deux vases, le dos tourné à l'arbre épineux. Mais imperceptiblement la scène tourne... que se passe-t-il ? l'acacia se rapproche jusqu'à occuper tout le champ, ne dirait-on pas qu'il écarte de ses bras les montants de la fenêtre ? Prodige ! il marche sur moi, il va me renverser : je fais un rêve (1).

      Des étangs d'où émergent des pierres douteuses (parmi lesquelles peut-être des fronts de crocodiles ?). L'une d'elles dresse au-dessus de l'eau un volume pyramidal et semble flotter, à en juger par la guenille d'algues suspendue à son sommet, dont les accrocs prennent au vent des formes hiéroglyphiques. [...]

Droits d'auteur / Copyrights

Cette oeuvre n'est pas du domaine public et ce récit de rêve est trop long pour être reproduit comme une citation partielle de l'oeuvre dans le cadre d'une utilisation équitable pour fin d'analyse, de critique ou de recherche. Les premières et les dernières lignes du texte vous serviront à le localiser dans l'ouvrage : voyez les rubriques Références et Situation matérielle.

[...] La foule s'assemble dans les temples, autour des statues rivales. Mais, à travers les temps, le regard plus perspicace des enfants ne parvient pas à se détacher de la tête qui est à Memphis (6).

      À mon tour j'ouvre les yeux. L'acacia reverdi a réintégré la figure primitive tandis qu'en moi le mythe splendide démêle peu à peu les courbes de sa signification d'abord si complexe sur les divers plans.


Notes

(1) Arcane 17 commence par la phrase suivante : « Dans le rêve d'Élisa, cette vieille gitane qui voulait m'embrasser et que je fuyais, mais c'était l'île Bonaventure, un des plus grands sanctuaires d'oiseaux de mer qui soient au monde ». Ainsi, toute l'oeuvre pourrait bien découler du rêve d'Élisa. En tout cas, le passage retenu ici est bien désigné comme un rêve : ce pourrait être un rêve dans un rêve.

(2) L'anatife est un crustacé qui ressemble à un mollusque à cause de sa coquille : on le trouve généralement attaché aux bois flottants par un fort pédoncule, d'où l'image qu'on trouve ici.

(3) Le scribe, le récit : ce sont ses sources que désigne ainsi Breton, Plutarque, Apulée et finalement Frazer. — Voir la variante (a).

(4) Ces éléments, qui proviennent de Frazer, sont profondément transformés. On le voit au sommaire que Breton en a retenu.

(5) Dans le manuscrit de Breton, l'« Atelier de la déesse » aux quatorze angles se trouve dessiné sur un carré d'écorce.

(6) On comprend qu'une des quatorze tatues se trouve à Memphis, celle qui contient la tête d'Osiris, ce que les enfants comprennent spontanément.


Variantes

(a) On trouve souvent des récits de rêve dont la forme préliminaire consiste en une prise de notes de forme télégraphique. Le rêve d'Arcane 17 correspond précisément à ce mécanisme. Sauf que dans ce cas, ce n'est pas un rêve, mais quelques pages d'un ouvrage qui sont le sujet de l'annotation. C'est ce que nous apprend Étienne-Alain Hubert dans son édition de la Pléiade.

      Victime d'une conjuration, Osiris est assassiné. Son corps a été mis dans un coffre, jeté dans le Nil et entraîné vers la mer. La déesse Isis, sa soeur et son épouse, prend la forme d'un faucon (sic), va voltiger au-dessus du corps de son époux et conçoit ainsi un fils, Horus.

      La légende d'Isis et d'Osiris est racontée par Plutarque et on trouve le portrait de la déesse dans l'Âne d'or d'Apulée. Toutefois, Breton s'inspire ici d'Atys et Osiris de James George Frazer (p. 43-48 de l'édition anglaise originale), dont on possède son annotation, traduisant approximativement la légende en style télégraphique. C'est Seligmann qui lui a transmis copie de ces quelques pages de l'ouvrage. — Ces informations sont prises de l'édition de la Pléiade, p. 1190-1192. Voici copie du texte de la transcription d'Étienne-Alain Hubert :

      « Isis conçoit son fils Horus en volant sous forme [de faucon biffé] d'épervier au-dessus de la dépouille d'Osiris jetée dans les étangs du delta du Nil. Horus est piqué par un scorpion (Isis le ressuscite). Le coffre contenant le corps d'Osiris s'arrête à Byblos sur la côte syrienne. lmméd[iatement] un arbre (erica) commence à pousser jusqu'à enfermer le coffre dans son tronc. Isis parfume les femmes du roi en soufflant sur elles. Isis allaite l'enfant du roi avec son doigt. Sous la forme d'une hirondelle elle voltige autour du pilier ([dont est fait le biffé] fait de l'arbre dressé sur l'ordre du roi). Isis se fait donner le pilier par la reine et se lamente si fort que les enfants du roi meurent de peur. Elle entoure le tronc de lin (linum) et l'arrose de baumes parfumés. Isis dans une chalouppe de Papyrus cherche les 14 morceaux du corps d'Osiris découpé par Typhon, frère d'Osiris; le sexe d'Osiris avait été mangé par les poissons. Autour de chaque morceau du corps d'Osiris, elle refait le corps tout entier en cire et en épices. Elle fait jurer aux prêtres de ne pas révéler dans quelle statue repose tel morceau du corps. Elle fait croire à chacun que lui seul tient le corps et le secret. On consacre à Osiris des animaux différents. Le Taureau (Apis). Le tête d'Osiris était à Memphis » (Pléiade, p. 1191).

(b) « Est-ce à dire que rien n'est jamais retrouvé mais » (le point d'interrogation manque dans l'original, l'édition de la Pléiade l'ajoute).

(c) « ... qui la compense, mieux même [,] qui est capable de concilier l'esprit avec la première [,] et cette certitude... » (les deux virgules manquent dans l'original).

(d) « ... les yeux bandés [,] je me tiens... » (la virgule manque dans l'original).


Références

André Breton, Arcane 17, New York, Brentano's, 1945, p. 146-149.

Édition originale

André Breton, Arcane 17, New York, Brentano's, 1944, p. 146-149.

Édition critique

André Breton, « Arcane 17 », OEuvres complètes, tome 3, éd. préparée par Étienne-Alain Hubert, Paris, Gallimard (coll. « Bibliothèque de la pléiade »), 1988, p. 84-85.


Situation matérielle

      Le rêve (du moins le passage retenu pour tel) se trouve quelques pages avant la fin de l'oeuvre.


Situation narrative

      À partir de la description de la péninsule gaspésienne, Breton effectue un va-et-vient analogique entre l'intérieur et l'extérieur, associant souvent la beauté de la Gaspésie à la beauté féminine.


Bibliographie

Canovas : 85, 94, 99.



Situation Localisation Notes Variantes Références Bibliographie
Table du présent fichier