TdM RRR / Le Recueil des Récits de Rêve - édition de Guy Laflèche TGdM

Texte précédent < André Breton > texte suivant.

Introduction Auteurs OEuvres Chronologie


Premier des « Cinq rêves » d'André Breton
Situation Localisation Notes Variantes Références Bibliographie

André Breton, Clair de terre, recueil de poésies, 1922

Cinq rêves

Georges de Chirico

I

      Je passe le soir dans une rue déserte du quartier des Grands-Augustins quand mon attention est arrêtée par un écriteau au-dessus de la porte d'une maison. Cet écriteau c'est : « ABRI » ou « À LOUER », en tout cas quelque chose qui n'a plus cours. Intrigué j'entre et je m'enfonce dans un couloir extrêmement sombre.

      Un personnage, qui fait dans la suite du rêve figure de génie, vient à ma rencontre et me guide à travers un escalier que nous descendons tous deux et qui est très long.

      Ce personnage, je l'ai déjà vu. C'est un homme qui s'est occupé autrefois de me trouver une situation (1). [...]

Droits d'auteur / Copyrights

Cette oeuvre n'est pas du domaine public et ce récit de rêve est trop long pour être reproduit comme une citation partielle de l'oeuvre dans le cadre d'une utilisation équitable pour fin d'analyse, de critique ou de recherche. Les premières et les dernières lignes du texte vous serviront à le localiser dans l'ouvrage : voyez les rubriques Références et Situation matérielle.

[...]       J'obéis à la suggestion et me mets en devoir de composer des poèmes. Mais, tout en m'abandonnant à la spontanéité la plus grande, je n'arrive à écrire sur le premier feuillet que ces mots : La lumière...

      Celui-ci aussitôt déchiré, sur le second feuillet : La lumière... et sur le troisième feuillet : La lumière (4)...


Notes

(1) Selon Marguerite Bonnet, il pourrait s'agit de Paul Valéry (éd. de la Pléiade, p. 149, n. 2).

(2) Georges Gabory (1899-1978), poète, romancier et essayiste, présenté dans le rêve comme un fonctionnaire des lettres : il fut en effet lecteur chez Gallimard (Marguerite Bonnet, éd. de la Pléiade, p. 149, n. 3).

(3) Pierre Reverdy (1889-1960) : on connaît la place essentielle que lui accorde le (Premier) Manifeste (1924) dans la définition de l'image surréaliste.

(4) Voici le recoupement que propose Marguerite Bonnet : « Faut-il entendre ici un écho du dernier cri de Goethe : Mehr Licht (« Plus de lumière ! ») par lequel Breton ouvre le 16 janvier 1937 sa déclaration à propos des seconds procès de Moscou ? » (Pléiade, p. 150, n. 2).


Références

André Breton, Clair de terre, précédé de Mont de piété, suivi de le Révolver à cheveux blancs, et de l'Air et l'eau, Paris, Gallimard (coll. « Poésie »), 1966, p. 37-38.

Éditions originales

André Breton, « Récit de trois rêves », dans la revue Littérature (Paris), nouvelle série, 1er mars 1922, p. 5-6. Il s'agit du premier des trois rêves dont il est précisé : « sténographie de Mlle Olla ». Ils sont accompagnés de la reproduction d'une toile de Chirico, le Cerveau de l'enfant (1914). Cf. Pléiade, p. 1191.

André Breton, premier des « Cinq rêves », Clair de terre, Paris, Littérature (coll. « Littérature »), 1923.

Édition critique

André Breton, « Clair de terre », OEuvres complètes, vol. 1, éd. Marguerite Bonnet, Paris, Gallimard (coll. « Bibliothèque de la pléiade »), 1988, p. 149-150.


Situation matérielle

      Premières des vingt-six pièces du recueil, premier des « Cinq rêves ».


Situation narrative

      Le titre désigne explicitement « Cinq rêves », tous dédiés à Georges de Chirico (Giorgio de Chirico, 1888-1978), peintre italien d'origine grecque, très actif à Paris vers 1911-1914 et dont les rapports au surréalisme, nombreux et fluctuants, vont de précurseur à exclu (à partir de 1926). L'édition originale des trois premiers de ces rêves s'accompagnait de la reproduction d'une de ses toiles, le Cerveau de l'enfant (1914), que possédait André Breton.


Bibliographie

Canovas : 94.

Alexandrian, Sarane, le Surréalisme et le rêve, Paris, Gallimard, 1974, p. 245-246. Sauf dans le cas du quatrième, Alexandrian se contente d'évoquer les « Cinq rêves » comme illustration du rêve-programme, c'est-à-dire du rêve destiné à « dénouer un problème » (p. 243-245). À son avis, les quatre premiers des « Cinq rêves » s'appliquent à des problèmes du mouvement surréaliste ou de son esthétique.



Situation Localisation Notes Variantes Références Bibliographie
Table du présent fichier