TdM RRR / Le Recueil des Récits de Rêve - édition de Guy Laflèche TGdM

Texte précédent < André Breton > texte suivant.

Introduction Auteurs OEuvres Chronologie


Quatrième des « Cinq rêves » d'André Breton
Situation Localisation Notes Variantes Références Bibliographie

André Breton, Clair de terre, recueil de poésies, 1922

IV (a)

      Une partie de ma matinée s'était passée à conjuguer un nouveau temps du verbe être — car on venait d'inventer un nouveau temps du verbe être. Au cours de l'après-midi j'avais écrit un article qu'autant que je me rappelle je trouvais peu profond mais assez brillant. Un peu plus tard je m'étais mis à continuer d'écrire un roman. Cette dernière entreprise m'avait conduit à effectuer des recherches dans ma bibliothèque. [...]

Droits d'auteur / Copyrights

Cette oeuvre n'est pas du domaine public et ce récit de rêve est trop long pour être reproduit comme une citation partielle de l'oeuvre dans le cadre d'une utilisation équitable pour fin d'analyse, de critique ou de recherche. Les premières et les dernières lignes du texte vous serviront à le localiser dans l'ouvrage : voyez les rubriques Références et Situation matérielle.

[...] Nous finîmes par les placer sous la protection des moulures supérieures, contre la pierre, légèrement inclinés, à hauteur de chevalet. Il était question, je crois, de venir les reprendre plus tard. Au moment où nous les disposions j'observai que le cadre d'Aragon était doré, le mien blanc avec de très anciennes traces de dorures, de dimensions sensiblement moins grandes.


Notes

(1) La galerie d'Apollon du Louvre.

(2) Charles Baron : bien qu'il n'ait jamais publié, il fut membre des groupes d'avant-garde de ce temps. On voit que, dans le synopsis original, il est désigné comme le frère de Jacques Baron qui s'est joint au groupe Littérature à 17 ans, en 1922 (cf. Marguerite Bonnet, Pléiade, p. 153, n. 1).


Variantes

(a) Marguerite Bonnet reproduit un manuscrit de premier jet de ce rêve qui permet d'en apprécier l'« élaboration ». Il se trouve relié dans un exemplaire de Clair de terre dédicacé à Paul Éluard et se trouvant aujourd'hui dans une collection privée. En voici le texte, d'une rédaction télégraphique :

« Ma journée s'est passée de cette manière : vers la fin de l'après-midi j'ai écrit, d'inspiration en qq sorte, un assez long article général tout de surface de chic puis plus tard je me suis remis à dicter un roman commencé. Tout en dictant je découvre — énigmat. — gros livre de philos. dont cela constitue chapitre. 4 ou 5 planches Adonis — Homère — multiplicat. sur des parquets cirés, un des personnages absolument couché sur le sol — évêque Galerie d'Apollon * — Arrivée du frère de Baron qui surgit derrière moi pendant que je dicte, jeune hm que je ne reconnais jamais 2 fs.

« Le matin occupé à une sorte de devoir : la conjugaison à un tps nouveau du verbe être. Vers 8 h (l'horloge marque 7h29) nous devons [mot illisible] de l'Arc de Triomphe Aragon et moi nous allons déposer des cadres ns montons rapidement une avenue vers l'Étoile. Je n'ai pas bien vu le cadre d'Aragon. Nous les posons à l'abri de la pluie. Ils doivent être déposés avant 8 heures, mon cadre est blanc, dédoré, sensiblt < que le sien. Je n'éprouve aucun attachement pour ces cadres. Il n'est pas dit que nous viendrons les rechercher. C'est Aragon qui les soigne.

      « Je manque de données sur cette science comme si je devais m'en tenir aux planches sans lire le texte. J'ai toutefois le souvenir, le pressentiment que dans un livre cahier de médecine (observ. personn.) se trouve une image, un cas qui à ce sujet m'en dit long. J'ai même commencé à le feuilleter image de femme un peu grasse et plus toute jeune, d'aspect froid. À ce moment, une autre fem que je connais de vue passe en jetant un regard par dessus mon épaule, m'adresse une phrase légèrement comminatoire.

* En feuilletant un diction. aérostat plusieurs chinois dans une sorte un chinois par feuille je cherche un tableau de souris et les trouve à rongeurs. »

[Ici figure un petit dessin qui peut représenter les nuages ou les parachutes dont parle le récit élaboré; en trois endroits, des points plus sombres semblent sortir de ces formes.]

—, Édition et note de Marguerite Bonnet, dans André Breton, « Clair de terre », OEuvres complètes, vol 1, Paris, Gallimard (coll. « Bibliothèque de la pléiade »), 1988, p. 1193-1194.

(b) Ponctuation : l'édition de la Pléiade donne ici le point-virgule (;) et non les deux points (:).


Références

André Breton, Clair de terre, précédé de Monts de piété, suivi de le Révolver à cheveux blancs, et de l'Air et l'eau, Paris, Gallimard (coll. « Poésie »), 1966, p. 41-43.

Éditions originales

André Breton, « Rêve », dans la revue Littérature (Paris), nouvelle série, no 7, 1er décembre 1922, p. 23-24.

André Breton, quatrième des « Cinq rêves », Clair de terre, Paris, Littérature (coll. « Littérature »), 1923.

Édition critique

André Breton, OEuvres complètes, vol 1, Clair de terre, éd. Marguerite Bonnet, Paris, Gallimard (coll. « Bibliothèque de la pléiade »), 1988, p. 152-153.


Situation matérielle

      Premières des vingt-six pièces du recueil, quatrième des « Cinq rêves ».


Situation narrative

      Le titre désigne explicitement « Cinq rêves », tous dédiés à Georges de Chirico (Giorgio de Chirico, 1888-1978), peintre italien d'origine grecque, très actif à Paris vers 1911-1914 et dont les rapports au surréalisme, nombreux et fluctuants, vont de précurseur à exclu (à partir de 1926).       L'édition originale des trois premiers de ces rêves s'accompagnait de la reproduction d'une de ses toiles, le Cerveau de l'enfant (1914), que possédait André Breton.


Bibliographie

Canovas : 94.

Alexandrian, Sarane, le Surréalisme et le rêve, Paris, Gallimard, 1974, p. 245-246. Sauf dans le cas de ce quatrième rêve justement, Alexandrian se contente d'évoquer les « Cinq rêves » comme illustration du rêve-programme, c'est-à-dire du rêve destiné à « dénouer un problème » (p. 243-245). À son avis, les quatre premiers des « Cinq rêves » s'appliquent à des problèmes du mouvement surréaliste ou de son esthétique, comme il tente de le montrer avec ce rêve sur « Le nouveau temps du verbe être » (si Breton ouvre le dictionnaire à Rh, c'est certainement qu'il pense à « rhétorique », notamment à la technique mallarméenne qu'il venait de rejeter. Or, il y substitue « rhéostat », d'où la définition de l'image poétique).



Situation Localisation Notes Variantes Références Bibliographie
Table du présent fichier